Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 GRIAULE Marcel - Silhouettes et graffiti abyssins

Plus de vues

  •  GRIAULE Marcel - Silhouettes et graffiti abyssins

GRIAULE Marcel

Silhouettes et graffiti abyssins

Maisonneuve et Larose - Centre Français d'Etudes Ethiopiennes - Paris - 2001
ISBN: 9782706815225
(Références)
33 p., XXIX pl. de dessins h.t. et VIII pl. de photos h.t., introduction de Marcel Mauss - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X42177 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
14,95 €
Chez Amazon

 Recueillis par Marcel Griaule au cours d'une mission ethnologique et linguistique à la fin des années 1920, les silhouettes et graffiti rassemblés dans cet ouvrage, dont Marcel Mauss assura l'introduction, nous offrent une vision inédite de l'art abyssin passé, resté longtemps mal connu. 

Découverts dans des églises du Godjam, province isolée de l'ancien empire éthiopien, ces dessins et peintures sont l'oeuvre et l'unique moyen d'expression de jeunes garçons qui, la tradition voulant alors que l'écriture soit réservée aux seuls prêtres et chantres, utilisaient en cachette les murs sacrés des édifices religieux comme supports à leur vision du monde. 
Réalisés sur du bois ou de la pierre, et à l'aide souvent de simples morceaux de charbon, de craie ou parfois au couteau, ces dessins étonnent pourtant par leur modernité. Fraîcheur des traits et élégance des lignes caractérisent les silhouettes, montrées surtout dans des scènes de la vie courante, tels les jeux, les travaux des champs, les constructions d'habitations... Plus caricaturaux et emprunts d'humour, les graffiti illustrent avant tout des personnages et animaux, et sont généralement inspirés des scènes religieuses officielles. 
Outre l'intérêt ethnologique et sociologique certain qui se dégage de ces représentations, on retient surtout leur richesse, leur innovation et leur intemporalité qui combleront tous les amoureux, amateurs ou professionnels, d'art graphique.

Une vision inédite de l'art abysssin à travers les silhouettes et grafiti collectés par Marcel Griaule dans les églises du Godjam où, réalisés en cachette, ils représentaient la seule voie d'expression des jeunes, l'écriture étant alors réservée aux prètres