Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 BARLEY Nigel - Le retour de l'anthropologue

Plus de vues

  •  BARLEY Nigel - Le retour de l'anthropologue

BARLEY Nigel

Le retour de l'anthropologue

Payot - Paris - 1995
ISBN: 9782228895163
(Petite bibliothèque Payot - Voyageurs ; 267)
221 p., traduit de l'anglais par Alain Bories - 18 x 11 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 8,15 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X45271 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
2,39 €
Chez Amazon
X65492 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
0,90 €
Chez Priceminister

Nigel Barley se l'était juré : cette fois on ne l'y reprendrait plus. Son premier séjour chez les Dowayos du Cameroun l'avait lessivé (Un anthropologue en déroute). Transformé en banquier, en infirmier, en chauffeur, il avait fini par comprendre que le sujet d'étude, c'était lui. Et pourtant, lorsqu'il apprend que ces braves montagnards vont reprendre une très ancienne cérémonie de circoncision, il repart aussitôt. Préparé au pire, cette fois, avec ses provisions de christmas pudding et de cheddar. Ce qui va lui arriver dépassera bien sûr tout ce qu'il avait pu imaginer, mais au moins rapportera-t-il de ce voyage un récit d'une extraordinaire cocasserie, comme tous les livres du plus drôle des conservateurs du British Museum.

Retour chez les Dowayos du Cameroun pour assister à une très rare cérémonie de circoncision.

Ancien conservateur au British Museum, Nigel Barley (né en 1947) s’est rendu célèbre pour avoir marié l’ethnologie à l’humour. Les Éditions Payot ont publié ses livres dans des genres très différents. Après nous avoir régalé de ses mésaventures au Cameroun (Un anthropologue en déroute et Le Retour de l’anthropologue) puis en Indonésie (L’anthropologie n’est pas un sport dangereux), il s’est essayé à l’art de la biographie pour raconter la vie de Stamford Raffles, qui fonda Singapour en 1819 (L’anthropologue mène l’enquête) ; et enfin, avec la même verve, il a osé le roman pour raconter l’installation malheureuse à l’embouchure du Niger d’un pasteur britannique trop idéaliste (Le Dernier voyage du révérend).