Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 CAPDEPUY Arlette - Felix Eboue. De Cayenne au Pantheon (1884-1944)

Plus de vues

  •  CAPDEPUY Arlette - Felix Eboue. De Cayenne au Pantheon (1884-1944)

CAPDEPUY Arlette

Felix Eboue. De Cayenne au Pantheon (1884-1944)

Karthala - Paris - 2015
ISBN: 9782811114183
(Hommes et sociétés)
440 p. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 26,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X65074 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
7,00 €
Chez Priceminister
X65073 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
8,94 €
Chez Abebooks
X71579 livre neuf, broché (ou format Ebook : 19,90 euros) 5 à 8 jours
26,00 €
Chez Karthala

 Comment comprendre cette figure historique exceptionnelle qu’est Félix Éboué et surtout pourquoi fait-elle l’objet d’une si grande méconnaissance, alors même qu’il fut le premier homme noir à entrer au Panthéon, en grande pompe, au côté de Victor Schoelcher en 1949, cinq ans seulement après sa mort ? Dans cette biographie, la première en langue française à aborder l’homme en profondeur, Arlette Capdepuy montre toute la complexité du personnage.

Descendant d’esclave, Guyanais parfaitement assimilé, il sera le premier « indigène » à accéder, comme gouverneur de l’AEF, au rang le plus élevé de l’administration coloniale. Il a ainsi pu être vu tantôt comme un agent de la colonisation, tantôt comme symbole d’une oeuvre civilisatrice en laquelle il croyait. Félix Éboué représente enfin la figure héroïque du ralliement de l’Empire colonial français à la France libre du Général de Gaulle, en étant un des premiers à le rejoindre et en organisant la Conférence de Brazzaville.
Homme de son temps et de la IIIe République, Félix Éboué en représentait aussi ses contradictions. C’est ce que l’auteur révèle dans cet ouvrage, aussi bien dans la profusion et la minutie des données recueillies dans les archives les plus variées et inédites, que dans son ambition d’illustrer une figure d’exception dont le parcours traverse les grands événements de la première moitié du XX e siècle et permet de mieux en saisir aujourd’hui leurs complexités.

 Après l'excellent ouvrage de Brian Weinstein paru en 1972 (et jamais traduit en Français), voici la deuxième biographie sérieuse, évitant le piège de l'hagiographie concernant Félix Eboué.

 
Descendant d’esclave, Felix Eboué est le premier « indigène » à accéder au rang de gouverneur de l’AEF. Il a pu être vu tantôt comme un agent de la colonisation, tantôt comme symbole d’une oeuvre civilisatrice en laquelle il croyait. Homme de son temps et de la IIIe République, il en représentait aussi ses contradictions.
 
Sommaire:
I. 1884-1931. L’émergence d’un individu
1. 1884-1908. L’influence de la métropole
2. 1908-1931. L’Oubangui-Chari, l’école de l’Afrique

II. 1932-1940. Les aléas transatlantiques
3. 1932-1934. L’expérience amère de la Martinique
4. 1934-1936. Retour à l’Afrique, le Soudan français
5. 1936-1938. La Guadeloupe, une promotion piège
6. 1938-1940. La sanction : Le Tchad

III. 1940-1994. Pour « l’Honneur et la Patrie »
7. L’effort de guerre
8. La gestation de la conférence de Brazzaville

IV. Félix Éboué, un homme de la IIIe République
9. Un homme de réseaux
10. Les cercles de la vie privée
11. Un intellectuel impliqué dans des courants novateurs de pensée
12. Félix Éboué, un administrateur qui veut innover

V. 1944-2012. La mémoire d’Éboué : entre mythe et réalité
13. 1944-1949. Les chemins de la mémoire qui conduisent au mythe
14. 1950-1984. La sortie du tableau d’honneur
15. La réactivation de la mémoire à partir des années 1980
Arlette Capdepuy, agrégée d'histoire-géographie, docteur en histoire contemporaine est chercheuse associée au CEMEC (Centre d'études des mondes modernes et contemporain) à l'Université Bordeaux Montaigne.