Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 COLIN Roland - Sénégal notre pirogue. Au soleil de la liberté. Journal de bord 1955-1980

Plus de vues

  •  COLIN Roland - Sénégal notre pirogue. Au soleil de la liberté. Journal de bord 1955-1980

COLIN Roland

Sénégal notre pirogue. Au soleil de la liberté. Journal de bord 1955-1980

Présence Africaine - Paris - 2007
ISBN: 9782708707825
405 p., ill.phot.hors texte, préface d'Elikia M'Bokolo - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 20,30 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X61031 livre neuf, broché 5 à 8 jours
20,30 €
Chez Amazon
X64113 livres neuf, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
20,30 €
Chez Priceminister

 Sous ce titre, Roland Colin livre un récit très attendu par les historiens, relatant une aventure de forte intensité narrative : l'histoire de l'émancipation, « au soleil de la Liberté », au bout de quatre siècles de sujétion, de la plus ancienne des colonies de la France. C'est là un apport de choix au grand débat sur le sens de la colonisation et de la décolonisation, dont les termes sont loin d'être clos.

Roland Colin, auteur d'un ouvrage sur les contes d'Afrique de l'Ouest fut aussi administrateur colonial au Mali jusqu'en 1954 (ses mémoires sont rapportées dans Kènèdougou) puis il dirigera le cabinet de Mamadou Dia au moment de l'Indépendance du Sénégal. C'est cette période qu'il nous rapporte ici traitant d'une manière particulièrment approfondie des options novatrices de développement participatif alors choisies par le Sénégal, de la fracture grandissante entre Senghor et Mamadou Dia et de la crise qui aboutira à la transformation du régime politique sénégalais en régime présidentiel, à l'arrestation, à la condamnation injustifiée de Mamadou Dia et de ses proches et à leur incarcération pour près de 10 ans. Cet ouvrage est passionnant pour au moins trois raisons: Il nous dévoile l'aspect d'ombre de la personnalité complexe de Senghor, il éclaire un moment mal connu de l'histoire contemporaine du Sénégal, enfin il réhabilite la mémoire d'un grand homme politique sénégalais, Mamadou Dia et rappelle l'ambition des options de développement qui avaient alors été choisies.

Roland Colin, d’abord élève de Léopold Sédar Senghor à l’École nationale de la France d’Outre-mer, après trois années passées comme administrateur au Soudan français (expérience relatée dans Kènèdougou, au crépuscule de l’Afrique coloniale, Présence Africaine, 2004), se retrouve affecté au Sénégal, où il vivra huit années cruciales, à des postes-clés : au cabinet du Gouverneur, à celui de Mamadou Dia, premier chef du Gouvernement de l’Autonomie, puis de l’Indépendance.
Acteur-témoin, jouissant de la confiance amicale des deux figures de proue de cette étape historique déterminante, il a vécu successivement la transition coloniale, l’émergence des nouveaux pouvoirs, la lutte contre la « balkanisation », l’éclatement de l’éphémère Fédération du Mali, la politique pionnière d’un « socialisme africain » humaniste, puis, en 1962, la crise et la rupture douloureuse entre Senghor et Dia, les douze années de prison cruelle frappant ce dernier, enfin sa libération au prix d’une longue médiation que lui confient les « frères séparés ».
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter