Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 LABOURET Henri - Paysans d'Afrique occidentale

Plus de vues

  •  LABOURET Henri - Paysans d'Afrique occidentale

LABOURET Henri

Paysans d'Afrique occidentale

Gallimard - Paris - 1941
(Le paysan et la terre)
307 p., XVI planches photos h.t. - 22,6 x 14 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X20692 livres d'occasion, état et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
10,00 €
Chez Abebooks

 

Document fondamental d'orientation pour la politique de développement rural colonial français mis en forme en Mars 1939, et publié seulement en 1941. Il représente une tentative de synthèse des notes recueillies sur le terrain par l'auteur depuis plus de 30 ans. Jules Harmand fixe dès 1910 les bases du développement des Empires coloniaux en affirmant que le vrai colon c'est l'indigène et le grand colonisateur c'est l'Etat. Les pays anglo-saxons seront les premiers à mettre en pratique ces principes dans les années 20 en respectant les droits coutumiers et en s'appuyant sur une administration indirecte. La France, forte de son passé jacobin, se veut centralisatriste et prône l'assimilation. La place donnée à l'étude des cultures indigènes et l'orientation de celles-ci correspondent bien à ces choix: nos administrateurs s'intéressent peu à ce type d'études et les chercheurs, dans l'indifférence, peuvent s'orienter suivant leur intérêt vers l'étude des systèmes de parenté, des formes d'initiation, alors que la connaissance des organisations juridiques traditionnelles, des doits fonciers coutumiers, des niveaux de vie et modes de consommation marque le pas et prend du retard. Labouret souligne l'importance qui doit être accordée à ces thèmes et développe ce point sur la base d'exemples pratiques puisés dans sa grande expérience professionnelle.

Henri Labouret (1878-1959) commencera une carrière de militaire: engagé comme simple soldat, il sera plus tard lieutenant de tirailleurs sénégalais en AOF. Grièvement blessé en 1916 lors d'opérations dans le Haut Bandama (Côte d'Ivoire) il sera détaché à des fonctions administratives….en pays Lobi où il aura à charge le cercle de Gaoua.
Il passe alors dans le corps des administrateurs et sert en AOF jusqu'en 1926, date à laquelle il succède à Delafosse à l'ENFOM et à Langues'O. Il prend sa retraite comme gouverneur honoraire en 1935.
Chercheur au regard pénétrant et méthodique, il témoigne dans toute son oeuvre d'une grande sympathie envers l'homme africain et marque fortement par plusieurs de ses ouvrages cette période où, un peu dans le brouillard, l'on préparait les Indépendances.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter