Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 OLIVIER Bernard - Chroniques congolaises: de Léopoldville à Vatican II (1958-1965)

Plus de vues

  •  OLIVIER Bernard - Chroniques congolaises: de Léopoldville à Vatican II (1958-1965)

OLIVIER Bernard

Chroniques congolaises: de Léopoldville à Vatican II (1958-1965)

Karthala - Paris - 2000
ISBN: 9782845860797
(Chrétiens en liberté)
360 p. - 13,5 x 21,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 25,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X62020 livre neuf, broché 5 à 8 jours
25,00 €
Chez Amazon

Avez-vous parfois rencontré des hommes heureux qui, au soir de leur vie, savent parler avec bonheur de certaines années qu'ils ont vécues et dont ils gardent encore au cœur le souvenir ensoleillé ? Bernard Olivier est de ceux-là. Le hasard des circonstances et des besoins, ou mieux, la Providence, puisqu'il est religieux dominicain, l'ont conduit à la fin des années cinquante à Léopoldville, capitale du Congo belge, où quelques années plus tôt, était née l'Université Lovanium qui devait jouer plus tard, en Afrique centrale, un rôle de première importance. On y avait besoin d'un jeune théologien, moraliste, et B. Olivier, sans y avoir jamais pensé auparavant, s'était décidé au voyage. De 1959 à 1965, il y sera l'observateur attentif d'un événement de première importance : l'indépendance du Congo qui se fit dans le sang et les larmes. Il sera aussi l'un des initiateurs d'une expérience sans exemple dans l'Afrique d'alors : la naissance d'une communauté, celle de Livulu, où cohabitent, au cœur du village qu'ils ont créé, Blancs et Congolais. En des temps de conflits, le petit village de Livulu offre la preuve qu'une collaboration amicale et confiante entre Blancs et Africains est possible. Le Concile Vatican II s'ouvre en octobre 1962 et les évêques du Congo, les plus nombreux d'Afrique, ont besoin d'un théologien expert qui les aidera dans leur tâche. Ils pensent à B. Olivier. Présent aux trois dernières sessions du Concile (1963-1965), il analyse les textes en discussion, prépare pour ses évêques les interventions qu'on lui demande et observe, avec une passion mêlée d'humour, la mise en œuvre d'un aggiornamento qui restera l'événement marquant de l'Eglise du XXe siècle. Son livre restitue avec un rare bonheur ces années d'exception, en puisant abondamment dans les chroniques et les lettres qu'il avait alors rédigées.

 Les souvenirs d'un dominicain qui sera de 1959 à 1965 un observateur attentif de l'accession à l'indépendance du Congo Belge et initiera l'expérience d'une communauté, celle de Livulu, alliant blancs et congolais dans une cohabitation paisible. L'auteur assistera également les évèques congolais (zaïrois) lors du Concile Vatican II

Sommaire:
Découverte du Congo
Lovanium
L'année 1960 : l'indépendance
Livulu
Au four et au moulin
Au service de l'épiscopat
La deuxième session du Concile
L'année 1964 : la rébellion
La troisième cession du Concile
Le schéma XIII et la fin de la cession
L'année 1965
La conclusion de Vatican II
Dominicain, le P. Bernard Olivier a été, de 1958 à 1965, professeur de théologie morale à l'Université Lovanium de Kinshasa et conseiller de l'épiscopat congolais, dont il fut l'un des experts au Concile Vatican II. Conseiller théologique de la commission nationale belge Justice et Paix, puis assistant général des dominicains, il fût finalement conseiller international des équipes Notre-Dame. A ce titre, il a publié, dans les années quatre-vingt-dix, A.-B.-S. : Amour-Bonheur-Sainteté et Evangéliser la sexualité, édités par ces mêmes équipes et traduits en plusieurs langues.