Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 DIALLO Abdourahmane - Les langues de Guinée

Plus de vues

  •  DIALLO Abdourahmane - Les langues de Guinée

DIALLO Abdourahmane

Les langues de Guinée

Karthala - Paris - 2013
ISBN: 9782811110192
(Dictionnaires et langues)
276 p. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 26,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X60573 livre neuf, broché 5 à 8 jours
26,00 €
Chez Amazon

 La Guinée est un pays francophone multilingue où se parlent près d’une vingtaine de langues locales. De par l’affiliation génétique, on en distingue deux familles : des langues atlantiques (baga, basari, kissi, koniagui, landuma, peul, etc.) et des langues mande (maninka, soso, kpele, toma etc.). Une décennie après l’indépendance, une réforme de la politique linguistique a été mise sur pied en faveur des langues locales qui ont bénéficié, de 1968 à 1984, du statut de langues d’enseignement dans tout le cycle primaire. Le français n’a alors été conservé que comme une matière d’enseignement. Après le changement de régime en 1984, l’enseignement des langues guinéennes a été abandonné.

Dans ce livre sont analysés l’extension et l’usage des langues ainsi que la configuration linguistique du pays après un demi-siècle d’indépendance. Le flux migratoire déclenché alors de l’hinterland vers la capitale et les pôles économiques du pays a engendré une modification sensible du paysage linguistique, particulièrement dans la zone côtière. A Conakry, Kindia et Fria, entre autres, un multilinguisme de fait s’est substitué à un quasi-monolinguisme caractéristique de la première décennie postcoloniale. Des langues qui, à cette époque étaient principalement parlées dans la région forestière du pays, comme par exemple le kpele et le toma, sont maintenant présentes dans toutes les grandes préfectures de la Guinée. Les domaines d’usage du français se sont élargis et intensifiés malgré l’importance institutionnelle accordée à l’arabe et un enthousiasme croissant pour l’anglais dans l’enseignement privé.

 La Guinée est un pays francophone multilingue où se parlent près d’une vingtaine de langues locales. De par l’affiliation génétique, on en distingue deux familles : des langues atlantiques (baga, basari, kissi, koniagui, landuma, peul, etc.) et des langues mande (maninka, soso, kpele, toma etc.). 

Dans ce livre sont analysés l’extension et l’usage des langues en Guinée ainsi que la configuration linguistique du pays après un demi-siècle d’indépendance.

Membre de l’Université de Sonfonia (Conakry, Guinée), Abdourahmane Diallo est actuellement enseignant-chercheur rattaché à l’Institut für Afrikanistik de l’Université de Francfort-sur-le- Main (Allemagne) et spécialiste de la langue peule. La question du contact de langues a une importance centrale dans ses recherches, comme le montre son habilitation, soutenue en 2009, portant sur une analyse des conséquences linguistiques du contact entre langues mande et langues atlantiques en Guinée.