Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 CAMARA Laye - Le regard du roi

Plus de vues

  •  CAMARA Laye - Le regard du roi

CAMARA Laye

Le regard du roi

Plon - Paris - 1954
254 p. - 12 x 19 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X51549 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
60,00 €
Chez Abebooks
X62983 livre d'occasion, broché 5 à 8 jours
12,00 €
Chez LRB

 

Récit allégorique et initiatique ; un blanc qui s'est fait rejeter par ses compatriotes tente d'accéder à la sagesse profonde de l'Afrique avec l'aide de maîtres spirituels noirs.

Ouvrage à l'origine d'une longue controverse: qui a véritablement écrit cet ouvrage: Camara Laye ou François Soulié, riche écrivain belge qui hébergera un temps notre auteur ? Il restera de ce doute un profond malaise qui suivra ensuite Camara Laye tout au long de sa carrière.

Voir à ce propos l'article de Daniel Delas: La supercherie du Regard du roi de Camara Laye. À quoi sert la critique ? publié dans l'ouvrage collectif: Littératures francophones | Lise Gauvin, Cécile Van den Avenne, Véronique Corinus, et al.

 

Écrivain guinéen, Camara Laye (1928-1980) est né à Kouroussa, un village de Haute-Guinée, le 1er janvier 1928. Après des études à l'école française, il part à Conakry, la capitale, poursuivre sa scolarité. Titulaire d'un C.A.P. de mécanicien, il part en France, travaille chez Simca puis à la RATP, suit des cour du soir au CNAM pour devenir ingénieur. C'est alors que Camara Laye, qui traverse une période de désarroi, publie L'enfant noir, son premier roman, en 1953 et, un an plus tard, Le regard du roi. En 1956, à l'époque où la Guinée s'apprête à devenir indépendante, il retourne à Conakry et, jusqu'en 1963, occupe des fonctions importantes (ambassadeur au Ghana, ministère de l'Information) avant de s'exiler définitivement au Sénégal devant la dérive dictatoriale du régime de Sékou Touré qu'il dénoncera en 1966 dans Dramouss, son dernier roman. Également auteur du Maître de la parole, un recueil de contes griots qui retracent la genèse du Mali, Camara Laye est mort à Dakar, le 4 février 1980.