Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 COLIN Roland - Kènèdougou, au crépuscule de l'Afrique coloniale. Mémoires des années cinquante, suivi du Mémorial de Kèlètigui Berté

Plus de vues

  •  COLIN Roland - Kènèdougou, au crépuscule de l'Afrique coloniale. Mémoires des années cinquante, suivi du Mémorial de Kèlètigui Berté

COLIN Roland

Kènèdougou, au crépuscule de l'Afrique coloniale. Mémoires des années cinquante, suivi du Mémorial de Kèlètigui Berté

Présence Africaine - Paris - 2006
ISBN: 9782708707573
395 p., photos et cartes, préface de Georges Balandier - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 28,40 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X64116 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
11,67 €
Chez Priceminister
X60673 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
22,30 €
Chez Amazon

 Le Kènèdougou, " pays de la lumière ", est le nom du royaume qui, dans les marches historiques de l'ancien empire du Mali, a mené le combat ultime contre l'armée coloniale française. La ville prestigieuse de Sikasso, symbolisant la résistance du peuple sénoufo, fut prise en mai 1898. Cinquante ans plus tard, Roland Colin arrive dans ce pays, comme jeune administrateur de la France d'Outre-mer. Il y passe presque trois ans, en compagnie de sa femme Renée, dans la ferveur de la découverte d'une culture paysanne extraordinaire, encore vivante mais meurtrie, en ce crépuscule du pouvoir colonial. Ce récit d'apprentissage, vibrant et sensible, porte témoignage du choc de sociétés et de cultures dont l'histoire convenue donne une image imparfaite dans la vision des hommes d'aujourd'hui. Il donne à penser que les problèmes du présent ne prennent sens que si l'on en recherche les racines dans les rendez-vous manqués d'hier. Roland Colin décrit les univers en présence : celui des Blancs, microsociété confinée dans l'aigreur du repli, celui des auxiliaires noirs du colonisateur, médiateurs ambigus et humiliés. Celui enfin des communautés paysannes, trouvant son sens dans les rituels majeurs de l'initiation et des funérailles. Parachevant la traversée du miroir, Roland Colin noue le dialogue avec les nouveaux cadres africains, dans les cheminements difficiles, parfois douloureux, des mouvements politiques porteurs d'espérances. Dès lors, les défis à venir s'annoncent comme l'aventure de la liberté à construire, exigeant que ne s'efface jamais la mémoire du Kènèdougou.

Roland Colin, auteur d'un ouvrage sur les contes d'Afrique de l'Ouest fut aussi administrateur colonial au Mali jusqu'en 1954 puis dirigera le cabinet de Mamadou Dia au moment de l'Indépendance du Sénégal. Il nous offre aujourd'hui un passionnant témoignage sur la vie d'un administrateur colonial à Sikasso au début des années 1950. Egalement des informations sur l'histoire du Kénédougou et en particulier les carnets d'un des chefs militaires du Royame du Kénédougou qui fera ensuite allégeance au colonisateur et deviendra chef de Canton: le Kèlètigui Berté. Bref un livre incomparable et libre (G. Balandier) et un très grand moment de plaisir. Réédition du premier tirage qui date de 2004

Sommaire:
- Premiers souffles de décolonisation dans un palais mauresque : De la colo de Louis-le-Grand à l'ENFOM,
- La colline du pouvoir, Koulouba-Bamako, février 1952,
- Sikasso, Solo Kanh, " pays de l'éléphant " : Un Cercle du Sud en pays Sénoufo,
- L'armoire aux trésors et le choc de deux histoires,
- Le temps des commandants et la mécanique du pouvoir blanc,
- La brousse en partage - Tours et détours des deux côtés du miroir,
- Les " autres Blancs " Une microsociété coloniale et la tentation du repli,
- Les médiateurs ambigus : chefs, gardes et fonctionnaires noirs, entre l'orgueil et l'humiliation,
- Une culture paysanne adossée aux génies de la terre, de la vie à la mort,
- La mission et le message chrétien, au point de choc de deux modèles,
- La vague de l'islam et les résistances syncrétiques paysannes : les aventures du " dieu de San ",
- Justice des Blancs, Justice des Noirs ; faux prophètes, querelles de femmes, conflits de terre et ce qui s'ensuivait,
- Comment les " gens du mil " ont commencé d'être les " gens du coton " - raison communautaire et raison marchande,
- En quête de la Terre promise : La Politique, d'une rive à l'autre.
Roland Colin est né en 1928, en Bretagne. Après la guerre, il choisit de participer à l'aventure de la décolonisation, et entre à l'École nationale de la France d'Outre-mer en 1948, où il aura Senghor pour professeur. Diplômé de l'École des langues orientales, il est d'abord administrateur au Soudan français, jusqu'en 1954, et dirige le cabinet de Mamadou Dia au moment de l'indépendance du Sénégal. En 1964, il co-dirige l'IRAM et succède au Père Lebret à la tête de l'IRFED. Docteur d'État sous la direction de G. Balandier, il enseignera à l'École des Hautes Études en Sciences sociales, puis aux Universités de Paris VIII et de Paris III, et à la Fondation nationale des Sciences politiques. Retraité depuis 1993, il préside l'IRFED, et a publié Les contes Noirs de l'Ouest-africain aux éditions Présence Africaine.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter