Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 KOUROUMA Ahmadou - Quand on refuse on dit non

Plus de vues

  •  KOUROUMA Ahmadou - Quand on refuse on dit non

KOUROUMA Ahmadou

Quand on refuse on dit non

Seuil - Paris - 2004
ISBN: 9782020680226
(Cadre Rouge)
168 p. - 14,1 x 20,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 14,20 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X42445 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
2,50 €
Chez Amazon

Le jour de sa disparition - le 11 décembre 2003 - Ahmadou Kourouma laissait en chantier un roman dont il avait écrit la majeure partie et défini le titre : Quand on refuse on dit non. Il souhaitait donner une suite aux aventures de petit Birahima, le héros de Allah n'est pas obligé, l'enfant-soldat. Revoici donc Birahima, de retour au pays natal, la Côte d'Ivoire ; et c'est la guerre tribale qui recommence, les charniers qui se multiplient. Birahima serait fusillé à son tour si des femmes ne le cachaient sous un lit. Parmi celles-ci se trouve Fanta, la fille du recteur d'une des mosquées. Fanta, si belle et si gentille, qui lui demande de l'accompagner jusqu'à la ville de Bouaké, au nord, en zone rebelle. Chemin faisant, la jeune fille enseigne à son élève ignare l'histoire récente de la Côte d'Ivoire, que le gamin interprète à sa façon, naïve et malicieuse.

 Birahima, enfant-soldat échappé des guerres tribales de Sierra-Leone et du Liberia, est devenu aboyeur à la gare routière de Daloa, Côte d'Ivoire. Epris de la belle Fanta il lui servira de garde du corps et l'accompagnera dans son voyage vers le Nord du pays.

Ahmadou Kourouma est né en 1927 en Côte d'Ivoire et mort en 2003 à Lyon. Étudiant, ses activités politiques lui valent d'être enrôlé de force dans le corps expéditionnaire français en Indochine. Après les indépendances, son opposition au régime de parti unique de Houphouët Boigny l'éloigne à nouveau de son pays. Il est devenu l'un des écrivains les plus renommés du continent africain depuisLes Soleils des indépendances(1970), jusqu'à la consécration par le prix du Livre Inter en 1999 pour En attendant le vote des bêtes sauvages et le prix Renaudot 2000 pour Allah n'est pas obligé. Enfin,le Grand Prix Jean Giono, pour l'ensemble de son œuvre, lui a été décerné en 2000.