Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 FAïK-NZUJI Clémentine Madiya, NGONGA-ke-MBEMBE Hubert -  Les traces du grand signe. Lecture sémiologique des symboles initiatiques ohendo (RD Congo)

Plus de vues

  •  FAïK-NZUJI Clémentine Madiya, NGONGA-ke-MBEMBE Hubert -  Les traces du grand signe. Lecture sémiologique des symboles initiatiques ohendo (RD Congo)

FAïK-NZUJI Clémentine Madiya, NGONGA-ke-MBEMBE Hubert

Les traces du grand signe. Lecture sémiologique des symboles initiatiques ohendo (RD Congo)

Peter Lang - Editions Scientifiques Internationales - Bruxelles - 2004
ISBN: 9789052011950
(Pensées et perspectives africaines)
152 p. - 15,2 x 21,6 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 37,45 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X68166 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
27,19 €
Chez Amazon

 Cet ouvrage constitue une nouvelle étape d'approfondissement dans l'étude des symboles initiatiques chez les As'ohendo du Congo-Kinshasa. Les auteurs, qui mènent depuis plusieurs années une recherche sur les symboles chez ce peuple, partent de «la théorie des quatre critères», élaborée par C. Faïk-Nzuji, et l'appliquent au cas de l'expérience initiatique de Ngonga-ke-Mbembe, qui les a récoltés. Cette méthode repose sur la double articulation du signe - syntagmatique et paradigmatique - et tient compte des différents niveaux où se situe le symbolisme selon la conception des As'ohendo. La démarche des auteurs est initiatique, s'appuyant sur des exemples concrets saisis dans leur contexte réel. Les significations symboliques qu'ils fournissent relèvent davantage de la restitution exacte des explications reçues des initiés eux-mêmes que de l'interprétation générale.

Cependant, la démarche proposée par la théorie des quatre critères garantit le recul nécessaire à tout chercheur pour comprendre et faire comprendre une attitude religieuse. Les interférences sémantiques y sont riches d'éclairages réciproques, et tirent profit de l'homogénéité culturelle due au champ limité de l'investigation. Le thème central, l'initiation, ramène ainsi, dans le détail du terrain et à travers les aspirations fondamentales de notre condition d'humains, aux grands archétypes de la mort feinte et de l'anticipation de l'au-delà, par la double épreuve du mutisme et de la cécité temporaires. 
Une fois de plus, ce modeste exercice a confirmé le fait que les symboles africains ont leur langage et leur mode de vie propre qui, d'eux-mêmes, offrent des méthodes appropriées pour leur décryptage, leur interprétation et leur compréhension. Enfin, on constate que l'aventure symbolique n'est rien d'autre que l'aventure humaine.
Clémentine Nzuji, qui prendra lors de la zaïrianisation le nom de Faïk-Nzuji Madiya, est née en 1944 au Kasaï oriental. Ecrivain, professeur et poétesse elle enseignera les littératures orales à l'Université nationale du Zaïre puis à Niamey avant, en 1980, de s'installer en Belgique où elle enseigne la linguistique et les littératures orales à l'Université Catholique de Louvain.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter