Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 SANMARCO Louis, MBAJUM Samuel - Entretiens sur les non-dits de la décolonisation. Confidences d'un Administrateur des Colonies

Plus de vues

  •  SANMARCO Louis, MBAJUM Samuel - Entretiens sur les non-dits de la décolonisation. Confidences d'un Administrateur des Colonies

SANMARCO Louis, MBAJUM Samuel

Entretiens sur les non-dits de la décolonisation. Confidences d'un Administrateur des Colonies

Editions de l'Officine - Paris - 2007
ISBN: 9782915680737
420 p., préface du Président Abdou Diouf - 15,0 x 24,0 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 24,35 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X60768 livres neuf et d'occasion, brochés, état et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
9,04 €
Chez Priceminister

 Certains administrateurs des colonies, dont le Gouverneur SANMARCO, ont adopté comme principe d'action la devise de Barthélemy BOGANDA : ZO KWE ZO. Un Homme vaut un Homme et ils se sont battus pour l'égalité des droits quand ces droits n'existaient pas. Le référendum triomphal de 1958 a semblé consacrer le succès de l'inlassable recherche de l'égalité des droits dans la République... mais la conjonction, d'une part de l'idée chez les Français que la Grande France (à laquelle aspiraient les tenants de l'égalité) allait submerger la métropole et, d'autre part du réalisme des Africains qui constatèrent l'impossibilité d'obtenir à la fois la reconnaissance de leur identité et l'égalité des droits, mena à l'indépendance. Horrifié que l'on prétendît le faire " penser au pas ", le Gouverneur SANMARCO, qui fut un homme de terrain pendant des décennies et qui assuma la présidence de l'ASECNA, nous livre un témoignage retraçant les étapes de la décolonisation qui ont pu conduire Maurice KAMTO, anti-colonialiste notoire, à dresser ce réquisitoire à l'encontre des dirigeants africains actuels : " Le plus insupportable... c'est de nous avoir fait regretter un régime que nous avions combattu et que nous vomissions à pleine gueule! ". Des vérités qui dérangent mais qui ne sauraient passer à la trappe de l'Histoire.

Sommaire:
Introduction

I - LA DECOLONISATION : UN MARCHE DE DUPE
- La quête de l'égalité des droits
- Le référendum et le " clash " de Conakry
- Une confusion entretenue de toutes parts
- Du référendum à la communauté
- 1960-1965 : une moitié de décennie fort agitée
- De la parenthèse à la coopération
- A un légitime motif de fierté : l'asecna

II - UN GOUVERNEUR ATYPIQUE ET UN HOMME DE TERRAIN
- Une formation éclectique à l'école coloniale
- Premiers contacts avec l'Afrique
- De Ouagadougou à Dschang (Cameroun)
- Les évènements de 1945 à Douala
- D'Ebolowa à Yaoundé
- Un homme politique redoutable : Boganda
- Boganda : le gâchis
- Gouverneur du Gabon
- Mal à l'Afrique
- Louis Sanmarco a une carrière qui commence après Colo en 1936 à Fort-Archambault dans le Sud du Tchad, ensuite un temps Bangui, puis l'élève-administrateur Sanmarco est nommé chef de subdivision à Ngotto, Ouagadougou en 1937-38, Dschang au Cameroun en 39, retour au ministère le temps de la guerre puis Cameroun (Ebolowa , Douala) jusqu'en 1950. Il sera nommé gouverneur de l'Oubangui de 1954 à 58 puis du Gabon en 58/58. Il préside après l'Indépendance aux destinées de l'ASECNA de 1960 à 76 et de SOFREAVIA (69-76) et de ELF Cameroun à partir de 1982.

- Samuel Mbajum est né à Bangangté dans l'Ouest du Cameroun en 1946. Journaliste et écrivain, il commence par mener une carrière au Cameroun (affaires étrangères puis organismes publics de communication) puis mis sur la touche compte tenu de sympathies, réelles ou supposées, envers l'ex-président Ahidjo il se rapproche de l'opposition. En 2001 Samuel Mbajum décide de s'installer en France. Il travaille aujourd'hui comme écrivain et journaliste free lance.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter