Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 DUPUIS-YACOUBA A. - Essai de méthode pratique pour l'étude de la langue songoï ou songaï; langue commerciale et politique de Tombouctou et du moyen Niger. Suivi d'une légende songoï avec traduction et d'un dictionnaire songoï-français

Plus de vues

  •  DUPUIS-YACOUBA A. - Essai de méthode pratique pour l'étude de la langue songoï ou songaï; langue commerciale et politique de Tombouctou et du moyen Niger. Suivi d'une légende songoï avec traduction et d'un dictionnaire songoï-français

DUPUIS-YACOUBA A. (ou DUPUIS-YAKOUBA)

Essai de méthode pratique pour l'étude de la langue songoï ou songaï; langue commerciale et politique de Tombouctou et du moyen Niger. Suivi d'une légende songoï avec traduction et d'un dictionnaire songoï-français

Ernest Leroux - Paris - 1917
VII-210 pp. - 25 x 16,5 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X51103 livre d'occasion, broché 5 à 8 jours
25,00 €
Chez Priceminister

 

Cet ouvrage extrèmement rare se divise en trois parties:
- une grammaire songhay appliquée avec exemples et exercices;
- un poème épique (la légende de Dinga) texte songhay  accompagné de la traduction française permettant une étude de la morphologie et de la syntaxe;
- enfin un dictionnaire songhay-français copieux d'exemples et d'explications couvrant les mots en usage à Tombouctou mais signalant également des formes propres aux Djerma de l'Est.
Auguste Dupuis-Yacouba est né en 1865 à Gland (France), petit séminaire à Soissons, noviciat des Pères Blancs à Alger. En 1894 il accompagne le RP Hacquard dans l'expédition Dakar-Soudan. Ils arrivent à Tombouctou en 1895 et y créent la mission Sainte-Marie.
Dupuis reste seul à Tombouctou et y goûte un peu trop les plaisirs de la "vie civile". Il sera envoyé par Hacquard à Fada-Ngourma pour s'assagir mais retournera à Tombouctou après la noyade accidentelle d'Hacquard dans le Niger. La hiérarchie des Pères blancs exige le retoyr du père Dupuis à Maison Carrée, celui-ci refuse et préfère rester "pêcheur songhay" à Tombouctou, prend le nom de Dupuis-Yacouba et y épouse Salama, riche peule qui lui donnera de nombreux enfants. L'administration crée pour lui un emploi d'interprète spécial, poste où il rend des services éminents et devient, de fait juge coutumier. En 1920 il sera nommé chef de la subdivision de Goundam. Personnage hors du commun Dupuis-Yacouba jouira d'une notoriété et d'une estime exceptionnelle en milieu indigène; il sera également le lieu de passage obligé de toutes les personnalités circulant dans la zone.
Cette vie singulière est retracée par l'écrivain américain Seabrook dans l'ouvrage Le moine blanc de Tombouctou.
Nous eûmes la chance de rencontrer à plusieurs reprises au Niger l'un de ses fils, le Général Dupuis-Yacouba, aujourd'hui disparu, qui fut chef d'Etat-Major des armées nigériennes et Grand Commandeur des Ordres Nationaux.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter