Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 COURADE Georges, (dir.) - Le désarroi camerounais: l'épreuve de l'économie-monde

Plus de vues

  •  COURADE Georges, (dir.) - Le désarroi camerounais: l'épreuve de l'économie-monde

COURADE Georges, (dir.)

Le désarroi camerounais: l'épreuve de l'économie-monde

Karthala - Paris - 2000
ISBN: 9782845860247
(Economie et développement)
283 p. - 22 x 14 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X6457 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
16,10 €
Ajouter les articles au panier

 L'ouverture à marche forcée de l'économie camerounaise aux pré-ceptes de l'actuelle économie-monde (démocratie libérale, économie de marché, retrait de l'Etat) a créé un véritable choc. Le pays n'y était pas préparé. Les risques sociaux ou économiques habituels se sont aggravés touchant l'ensemble du corps social. Chacun a pu mesurer sa vulnérabilité et ses faibles capacités à faire face tant les règles du jeu économique, politique et social et les comportements individuels avaient été modifiés. En arriver là après avoir goûté à un début d'abondance, l'espace de quelques années, explique le désarroi actuel qui habite citadins et ruraux et inhibe leur mobilisation collective ou communautaire. En réalité, cette perte de confiance trouve ses racines dans l'esprit collectif camerounais plus que dans l'économie-monde qui n'a fait qu'accélérer les évolutions inscrites dans la trajectoire nationale. Planteurs, membres des associations, compressés et citadins, migrants à la recherche de terres, jeunes de Douala ou malades du sida sont ici appelés à témoigner sur leurs minuscules tactiques d'évitement des effets de la crise, mais aussi sur ce qu'ils voient comme moyens de s'en sortir. Même s'ils sont souvent tentés d'imputer à un " dehors qui est dur " le sort qui est le leur. C'est qu'ils savent par-devers eux qu'il leur appartient de construire un avenir " vivable ", dans un pays vivant au jour le jour d'expédients, de prévarications et de rapines, menacé dans son intégrité et soumis à des violences et à des insécurités multiples, où la méfiance et l'indifférence sont devenues en une décennie des attitudes courantes. C'est à comprendre ces regards sur soi et les autres, à cette introspection d'une société sans repères clairs, qu'est consacré ce livre.

Les réponses des différents acteurs de l'économie camerounaise (planteurs, migrants, citadins, malades) face aux difficultés provoquées par les changements économiques entraînés par la mondialisation

Sommaire:
Introduction
VERS LA FIN DES " RENTIERS " ?
La fertilité des terres bamikélé dans tous ses états
Les ajustements des planteurs et leurs fondements géographiques
L'utilitarisme en question - les cacaoculteurs face aux risques

LES EFFETS D'UNE DISCRIMINATION URBAINE NEGATIVE
Emplois et logement dans les villes du Cameroun septentrional - après l'Etat, les Alhadji ? Sortir du salariat et réapprendre à vivre " petit "
Les jeunes et le travail à la Douala - la galère de la deuxième génération après l'indépendance

LE GIRON COMMUNAUTAIRE, LES VELLEITES DE SOCIETE CIVILE
Gestion du risque et accumulation dans le giron communautaire chez les Bamiléké

IMPUISSANCE ET NECESSITE DE L'ETAT
Rapports de domination et extension de l'insécurité - les migrations kirdi en zone foulbé
Risque-sida, sexualité et pouvoirs - la puissance de l'Etat en question au Cameroun
Géographe, directeur honoraire de recherches à l’Institut de Recherches pour le Développement (IRD), Georges Courade a travaillé en Afrique subsaharienne de 1969 à 2004. Il a publié sur le développement rural et urbain, l’éducation, le mouvement paysan, la vulnérabilité alimentaire et les effets de l’ajustement structurel. Professeur associé à l’université de Paris I (Iedes -Panthéon-Sorbonne), il a encadré de nombreuses thèses en sciences sociales, travaillé comme éditeur chez Karthala et dirigé la revue Politique Africaine.
Il est l’auteur de «Nigeria », in : Les Afriques au sud du Sahara, (1994, Belin-Reclus, Géographie Universelle) et L’Afrique des idées reçues (2006, Belin).