Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 BUREAU René - Le peuple du fleuve. Sociologie de la conversion chez les Douala

Plus de vues

  •  BUREAU René - Le peuple du fleuve. Sociologie de la conversion chez les Douala

BUREAU René

Le peuple du fleuve. Sociologie de la conversion chez les Douala

Karthala - Paris - 1996
ISBN: 9782865376315
(Les Afriques)
238 p. - 13,5 x 21,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 21,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X35617 livre d'ocasion, broché 5 à 8 jours
15,00 €
Chez Abebooks
X71549 livre neuf, broché 5 à 8 jours
21,00 €
Chez Karthala

 Le culte des esprits de l'eau, la magie d'envoûtement, la compensation de mariage sont des manifestations qui, certes, ne rendent pas compte de l'ensemble du complexe sociologique côtier. Nous avons cependant touché trois systèmes de comportement qui gravitent autour de l'organisation sociale, à des degrés divers. Les cultes de fécondité sont liées à des associations gardiennes de la loi du peuple ; la sorcellerie remplit le rôle de régulateur du piuvoir personnel et du prestige social ; le mariage, à un titrte tout à fait particulier, sert de base au système d'alliances et de raltions personnelles hiérarchisées et harmonisées sur lequel repose la vie du clan en lui-même et dans ses rapports avec les autres clans. Ces trois modes vécus d'expression collective sont, d'un autre point de vue, des révélateurs privilégiées de la conception douala (inscrite dans le grand ensemble bantou) de la nature, de l'homme et des rapports qu'ils entretiennent. Le "jengu" garantit la fécondité biologique et physiologique, c'est pourquoi les femmes y tiennent des fonctions improtantes ; l'"ékon" élimine les forces de mort ; les "bémà" entretiennent la circulation vitale des femmes et des biens par l'entrecroisement continuel des échanges de valeurs avant tout sociales, ou socialisées, qu'ils permettent ou favorisent.

Comment devenir chrétien tout en restant africain ? Prédication évangélique en milieu douala au Cameroun, un exemple d'inculturation et une interrogation sur les raisons de l'inexistence au Cameroun du développement de mouvements messianiques à l'image de la Côte d'Ivoire ou du Bénin. Réédition d'une partie de la thèse publiée en 1962. Description de l'évolution générale de la société duala au contact de la religion chrétienne à travers les trois domaines de la magie (ekong - envoutement), de l'organisation sociale (jengu - association cultuelle d'initiation) et du système de parenté (bema - prix de l'épouse).

 

René Bureau a disparu en 2004. Philippe Laburthe-Tolra lui consacre une très bonne bio-bibliographie dans le Journal des Africanistes 75-1 | 2005 

René Bureau est ethnologue africaniste. Il a commencé ses fonctions comme maître-assistant à l'Ecole des hautes études, est devenu professeur de première classe à l'Université de Paris X-Nanterre et est titulaire des Palmes académiques. Son activité s'est déroulée au Cameroun (1957-1960), au Gabon (qui a donné lieu à sa thèse d'Etat sur le bwiti des Fang), et en Côte d'Ivoire (1969-1973). Sa double spécialité porte sur les mouvements religieux et sur les processus d'apprentissage. Il a également été directeur de l'Office national de la formation professionnelle en Côte d'Ivoire. Outre les ouvrages publiés, il a écrit de nombreux ouvrages sur les mouvements religieux.