Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 VAN DER POST Laurens - Le monde perdu du Kalahari

Plus de vues

  •  VAN DER POST Laurens - Le monde perdu du Kalahari

VAN DER POST Laurens

Le monde perdu du Kalahari

Payot - Paris - 1996
ISBN: 9782228890205
(Petite bibliothèque Payot - voyageurs)
297 p., Titre original The lost World of the Kalahari (1958), traduit de l'anglais par Denise Meunier - 19 x 12,5 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X65459 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
5,24 €
Chez Abebooks
X65458 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
5,03 €
Chez Amazon
X65460 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
4,95 €
Chez Priceminister

"Ce livre est l'histoire d'un voyage dans une vaste terre aride, à la recherche de quelque pur vestige du Premier Peuple, unique et quasi disparu, de mon pays natal : les Boschimans d'Afrique. Ce voyage avait commencé dans les profondeurs de mon être... "

Cette exploration au cœur de l'Afrique de la fin des années 1950 se révélera une quête mystique. Elle sera récompensée par la découverte de ces hommes passionnés de musique et de peinture, ayant inscrit dans leur mode de vie le refus de posséder, et dont l'inéluctable disparition confère à ce récit une poignante mélancolie.

Une première édition en français est datée de 1962 (Albin Michel). Cette première édition Payot en 1996 puis enfin une plus récente en 2003. Le récit d'une expédition au Kalahari montée par l'auteur pour retrouver les Boshimans.

Laurens Van Der Post (1906-1996) est un écrivain afrikaner majeur né au bord du Kalahari dans une famille jadis immigrée franco-hollandaise. Il quittera l'Afrique du Sud en 1926 pour le Japon puis s''établira en Angleterre. Pendant la 2eme guerre mondiale il sera, à Java, prisonnier des japonais, expérience qu'il rapporte dans deux romans autobiographiques: The Seed and the Sower et The Night of the New Moon. Il sera également considéré comme l'un des très bons connaisseurs de la culture boshiman.