Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 PIOT Charles D. - Isolement global. La modernité du village au Togo

Plus de vues

  •  PIOT Charles D. - Isolement global. La modernité du village au Togo

PIOT Charles

Isolement global. La modernité du village au Togo

Karthala - Paris - 2008
ISBN: 9782811100247
(Les Afriques)
232 p., ill.phot.h.t. - 21,5 x 13,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 26,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X61142 livre neuf, broché 5 à 8 jours
26,00 €
Chez Amazon

Comment penser la modernité des sociétés africaines contemporaines, et en particulier celle des régions rurales ? A première vue, les villages retirés des Kabre (Kabyiè) du Nord-Togo partagent tous les signes extérieurs d'une culture africaine " isolée " - agriculture de subsistance, cases au toit de paille, échange de dons, rites des ancêtres et forte présence du monde des esprits. Dans Isolément global, Charles Piot suggère pourtant que cette culture locale se révèle profondément globalisée, modelée par l'histoire coloniale et postcoloniale qui a placé les Kabre au cœur de l'Etat togolais. Par une analyse subtile des pratiques quotidiennes et cérémonielles d'une localité reculée, Piot montre que les caractéristiques supposées de la " tradition kabre " sont en réalité des produits et des expressions de la modernité. II restitue ainsi à la subjectivité des Kabre toute son historicité. Ce faisant, il offre un nouveau regard sur la société togolaise dans son rapport à l'ethnicité et sur le fonctionnement d'un Etat qui, avec le général Eyadéma, s'est donné à voir dans toute sa violence et ses rituels comme un État kabre. S'opposant aux théorisations et aux images stéréotypées du village africain colportées par l'orientalisme, l'africanisme et le développementalisme des bailleurs de fonds, Isolément global présente une approche alternative des rapports que les populations subalternes entretiennent avec la globalisation culturelle. Par-delà sa dimension monographique, ce livre nourrit une réflexion épistémologique sur les évolutions de l'anthropologie occidentale et ses penchants européocentriques.

L'auteur est professeur d'anthropologie culturelle et d'études africaines à Duke University. Cet ouvrage a reçu le prix Amaury Talbot du Royal Anthropological Institute ainsi que le prix Herskovits de l'African Studies Association.