Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 LABORDE Cécile - La confrérie layenne et les Lébou du Sénégal: islam et culture traditionnelle en Afrique

Plus de vues

  •  LABORDE Cécile - La confrérie layenne et les Lébou du Sénégal: islam et culture traditionnelle en Afrique

LABORDE Cécile

La confrérie layenne et les Lébou du Sénégal: islam et culture traditionnelle en Afrique

CEAN (Centre d'étude d'Afrique noire) - Talence (Gironde) - 1997
ISBN: 2908065304
140 p., préface de Christian Coulon - 16 x 24 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X53581 ouvrage numérisé, format Kindle disponible sans délais
6,49 €
Chez Amazon

 À travers l’étude d’une confrérie musulmane méconnue, ce travail explore les relations complexes, faites d’interactions et de conflits, entre islam et culture traditionnelle africaine. La confrérie layenne est souvent présentée comme une confrérie « ethnique » et « syncrétique », une émanation religieuse de son milieu d’implantation, la communauté lébou du Cap Vert. En fait, les limites et la synthèse lébou-layenne apparaissent clairement dans l’étude de la doctrine layenne, des relations entre autorités layennes et lébou au cours du siècle, et de l’attitude stricte de l’islam layenne vis-à-vis des traditions et cultes lébou. L’effort d’enracinement de l’islam chez les Lébou s’est traduit notamment par le contrôle des femmes, qui sont honorées sur le plan religieux, mais qui se voient dépouillées en parallèle de leurs prérogatives sociales, rituelles et thérapeutiques. L’éclatement des structures traditionnelles lébou, ainsi que la crise multiforme qui frappe la société sénégalaise, ont récemment laissé le champ libre à l’islam layenne dont on peut dire qu’il est devenu la forme moderne d’expression de l’identité lébou.

À travers l’étude d’une confrérie musulmane méconnue, les Layennes, ce travail explore les relations complexes, faites d’interactions et de conflits, entre islam et culture traditionnelle africaine.
 
Lire le compte rendu de jean-Louis Triaud paru dans la revue Archives de Sciences Sociales des Religions  Année 1996  96  pp. 101-102