Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 GARNIER Xavier, RICARD Alain (sous la direction de) - L'effet roman. Arrivée du roman dans les langues d'Afrique

Plus de vues

  •  GARNIER Xavier, RICARD Alain (sous la direction de) - L'effet roman. Arrivée du roman dans les langues d'Afrique

GARNIER Xavier, RICARD Alain (sous la direction de)

L'effet roman. Arrivée du roman dans les langues d'Afrique

L'Harmattan - Paris - 2007
ISBN: 9782296025103
(Itinéraires et Contacts de Culture - 38)
312 p. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 28,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X61364 livre neuf, broché 5 à 8 jours
26,60 €
Chez Abebooks

Beaucoup de langues de l'Afrique sont écrites, mais dans lesquelles peut-on lire des romans, c'est-à-dire de longs textes de fiction en prose ? Le récit écrit est toujours perçu comme le moyen de susciter et de retenir un lectorat : une presse missionnaire, au début du XXe siècle, encourage ses auteurs à raconter des histoires par écrit. La conscience d'un effet roman, d'un effet propre à la fiction en prose, est présente chez les locuteurs et les promoteurs de la langue. Cette conscience de l'effet du texte va avec la reconnaissance de l'importance de l'objet roman, qui serait le vrai livre et signalerait la véritable émergence d'une littérature. Cette question simple est difficile à traiter. Non seulement elle nous oblige à réfléchir à la théorie du roman, mais elle nous demande des compétences philologiques rares. Nous les avons trouvées auprès d'un groupe de chercheurs européens, conscients de l'importance de la littérature dans la culture moderne et désireux de montrer concrètement que le multiculturalisme sans le multilinguisme n'a pas de sens. Nous utilisons ici le français comme instrument de connaissance de l'Afrique : c'est là une nouvelle voie, trop rarement empruntée, de la francophonie !

Cet ouvrage rassemble les travaux résultant d'un séminaire qui réunit régulièrement au LLACAN (CNRS) entre 2001 et 2005 des chercheurs originaires d'horizons très divers autour d'un thème: émergence et importance du roman écrit en langue locale africaine. Beaucoup de langues d'Afrique sont écrites, mais dans lesquelles peut-on lire des romans, c'est-à-dire de longs textes de fiction en prose ? Le récit écrit est toujours perçu comme le moyen de susciter et de retenir un lectorat : une presse missionnaire, au début du XXe siècle, encourage ses auteurs à raconter des histoires par écrit. La conscience de l'effet du texte va avec la reconnaissance de l'importance de l'objet roman, qui serait le vrai livre et signalerait la véritable émergence d'une littérature.

Sommaire:
- Xavier Garnier, Alain Ricard / Introduction, pp. 9-32
Première partie: Le moment missionnaire
- Beby Rajaonesy, Claire Riffard / Raketaka Zandriki [Raketaka, ma petite sœur] de Jean-Joseph Rabary (malgache, 1904): le martyre de la conjugalité, pp. 33-46,
- Jeff Opland / Usamson [Samson] de Samuel Mqhayi (xhosa, 1906): querelles autour d'un premier roman, pp. 47-54,
- Erika Eichholzer / Bere Adu [Le moment venu] de J. J. Adaye (akan, 1913): un roman au service du développement, pp. 55-74.

Deuxième partie: Le moment colonial
- Marie-Rose Abomo-Maurin / Nnanga kon [L'albinos blanc] de Jean-Louis Njemba Medou (boulou, 1932): un roman unique, pp. 75-90,
- Françoise Ugochukwu / Omenuko de Pita Mwana (igbo, 1933): les avatars de Tortue, pp. 91-112,
- Bernard Caron / L'année 1934: un bouquet de romans haoussa, pp. 113-126,
- Said Khamis / Uhuru wa Watumwa de James Mbotela (kiswahili, 1934): un premier roman politiquement trop correct, pp. 127-142.

Troisième partie: Le moment national
- Christiana Pugliese / Quel est le premier roman gikuyu ? Débat autour d'une littérature nationale, pp. 143-150,
- Amar Ameziane / Lwali n Wedrar de Bélaïd At-Ali (kabyle, 1946): une légende démystificatrice, pp. 151-166,
- Simon Agbeko Amegbleame / Amegbetoa alo Agbezuge fe nutinya de Sam Obianim (éwé, 1949): une quête exaltée de l'humain, pp. 167-180,
- Christine Glanz, Frederick Musoke, Livingsone Walusimbi / Zinunula Omunaku de Edward K. N. Kawere (luganda, 1954): un roman de formation nationale, pp. 181-192,
- Maurice Vambe, Flora Veit-Wild / Feso, premier roman shona, une allégorie nationale (1956) ?, pp. 193-208,
- Aliou Mohamadou / Ndikkiri joom moolo [Ndikkiri, le guitariste] de Yero Dooro Jallo, premier roman peul (1981), pp. 209-230.

Quatrième partie: Le moment expérimental
- Didier Morin / A la recherche du premier roman somali: trame romanesque et figure romantique, pp. 231-264,
- Jean Derive / Le parcours sinueux d'un roman bambara:Kanuya Wale [Un acte d'amour] de Samba Niaré (1996), pp. 265-286,
- Jean-Norbert Vignondé / Bo gbe dje a ? Premier roman fon: une expérience d'écriture (1981), pp. 287-300.

Annexes
- Catherine Griefenow-Mewis, Tameme Bitima / Kuusaa Gadoo, premier roman oromo (1983), pp. 301-308,
- Guej Fall / Aawo bi de Mame Younousse Dieng, premier roman wolof (1992), pp. 309-311.
- Alain Ricard (1945-2016) emporté cette année par une leucémie fut directeur de recherche au CNRS, dans le cadre du LLACAN (Langage, langues et cultures d'Afrique noire), membre de l'école doctorale de Langues. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur les littératures francophone, anglophone et swahilie ainsi que sur le théâtre en Afrique ; il a été rédacteur en chef et directeur de la revue " Politique africaine ". Il sera également membre fondateur, et un temps président de l'APELA.

- Xavier Garnier est professeur à l’Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 où il enseigne les littératures francophones. Titulaire d'une thèse de doctorat en Etudes africaines préparée sous la direction de Robert Jouanny et soutenue à l'Université Paris 4 en 1992 sur le thème: La magie dans le roman négro-africain d'expressions anglaise et française.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter