Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 MONGO BETI - La France contre l'Afrique. Retour au Cameroun

Plus de vues

  •  MONGO BETI - La France contre l'Afrique. Retour au Cameroun

MONGO BETI

La France contre l'Afrique. Retour au Cameroun

La Découverte - Paris - 2006
ISBN: 9782707149787
(La Découverte Poche)
218 p., préface et postface inédites de Odile Tobner - 13 x 19 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 10,70 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X43365 livre neuf, broché 5 à 8 jours
10,70 €
Chez Amazon

 Depuis le début des années 2000, l'empire postcolonial de la France en Afrique n'en finit pas de se décomposer : concurrencée par d'autres puissances, contestée par une jeunesse révoltée, la « Françafrique » semble bien avoir vécu. Mais son empreinte séculaire se fait toujours sentir, et les discours nostalgiques expliquant « comment la France a perdu l'Afrique » n'aident guère à comprendre les drames qui déchirent aujourd'hui le continent. Le cas du Cameroun, dirigé depuis 1982 par l'inamovible obligé de l'Élysée Paul Biya, est à cet égard exemplaire. D'où l'importance de lire ou relire ce livre du grand écrivain et militant des libertés Mongo Beti, initialement paru en 1993. Celui-ci n'a rien perdu de son actualité, comme l'explique dans une préface inédite sa veuve Odile Tobner, qui a poursuivi, à la tête de l'association Survie, le combat longtemps partagé avec son mari. Mongo Beti livre ici le récit de son retour dans son village natal, au sud du Cameroun, après plus de trente ans d'exil. Un récit concret, passionnant, qui part de la vie quotidienne des femmes et des enfants dans la brousse, se poursuit dans les grandes villes rongées par le chômage et la misère, et se termine par une mise en cause radicale de la corruption des élites trop longtemps tenues à bout de bras par l'État français pour maintenir son rêve de grande puissance.

Le récit du retour du grand écrivain dans son pays, le Cameroun, après plus de 30 ans d'exil. Un constat amer qui met directement en cause la politique française et sa coopération qui en soutenant des dictateurs et des élites corrompues ont bloqué toute possibilité d'une prise en charge autonome de leur propre développement par les populations locales.

Alexandre Biyidi Awala qui écrivit sous le nom de Mongo Beti (ou d'Eza Boto) est né en 1932 à Akometam près de Mbalmayo au Cameroun. Après 33 ans passés en exil il regagnera le Cameroun en 1991. Il disparaît à Douala en 2001 laissant derrière lui une œuvre romanesque et politique considérable ainsi qu'une revue célèbre "Peuples noirs, peuples africains" qui parut de 1978 à 1991.