Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 MARY André - Le Bricolage africain des héros chrétiens

Plus de vues

  •  MARY André - Le Bricolage africain des héros chrétiens

MARY André

Le Bricolage africain des héros chrétiens

Cerf - Paris - 2000
ISBN: 9782204065092
217 p., avant-propos de Marc Augé - 13,6 x 21,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 28,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X50676 livre neuf, broché 5 à 8 jours
28,00 €
Chez Amazon

Génie ou anomie du syncrétisme, dans ses productions culturelles et religieuses, anciennes et modernes ? Entre l'éloge contemporain du génie du bric-à-brac, l'enchantement des métissages ou des cultures baroques et la dénonciation récurrente de la pathologie des mélanges impurs, des formes hybrides qui caractérisent les cultures à l'agonie, le terme « syncrétisme » ne cesse de se charger de valeurs contradictoires et suscite des attitudes ambivalentes.

Au regard de l'histoire des religions, et notamment de l'histoire missionnaire africaine, les syncrétismes viennent surtout témoigner du danger de contamination de la vraie religion par les cultes païens. Les anthropologues, après avoir partagé la même horreur du mélange au regard cette fois de l'authenticité des cultures traditionnelles, ont fini par se convertir à l'idée que le syncrétisme est surtout réinterprétation et ruse symbolique. De là à penser que le malin génie des cultures africaines, afrobrésiliennes ou amérindiennes constitue une anticipation ou un miroir de l'hybridité de la culture postmoderne, il n'y a qu'un pas, peut-être un peu vite franchi. Lorsqu'on se penche sur les logiques du travail syncrétique qui opère au sein des cultures dites « syncrétiques », on s'aperçoit qu'il devient difficile d'amalgamer la plasticité des cultures païennes, les contraintes de la création par bricolage et les collages de la postmodernité.

Syncrétisme et hybridité, métissage et bricolage, cet ouvrage propose d'aller au-delà de la séduction des métaphores en présence et de prendre au sérieux, parmi d'autres, les pré-contraintes que suppose l'outil d'analyse que représente le bricolage en l'appliquant aux productions religieuses de l'Afrique contemporaine.

Une synthèse de 10 ans de travail sur le bwiti, religion syncrétique des fang gabonais empruntée à leurs voisins Mitsogho dans les années 1930 et qui a connu depuis de très amples évolutions; ou comment un syncrétisme interethnique s'est transformé en un syncrétisme afro-chrétien à vocation nationale et à diffusion internationale . A lire: la très intéressante note de lecture sur cet ouvrage de Marie-Claude Dupré parue dans la revue l'Homme 160 (octobre-décembre 2001)

Sommaire:
- Marc Augé Avant-propos 7
- Le mauvais génie du syncrétisme 9
- Un objet introuvable 15
- Logiques syncrétiques 27
- Le bricolage : de la métaphore au concept 45
- La réélaboration des formes 51
- Esquisse d'une théorie structurale du syncrétisme 67
- Le bricolage en train de se faire 91
- Une religion bricolée : le Bwiti d'Afrique équatoriale 115
- Les prophètes d'Eboga 119
- La capture du héros chrétien 147
- Plasticité païenne et collage postmoderne 171
- De l'hybridité du religieux 203
- Références bibliographiques citées 207
- Index 215
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter