Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 LABOURET Henri - Le Cameroun

Plus de vues

  •  LABOURET Henri - Le Cameroun

LABOURET Henri

Le Cameroun

Paul Hartmann - Paris - 1937
(Centre d'études de politique étrangère - Travaux des groupes d'études - n° 6)
258 p., nombreuses cartes et tableaux - 22 x 16,5 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X30382 livres d'occasion, brochés, état et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
20,00 €
Chez Abebooks

 

Henri Labouret va passer 6 mois au Cameroun pour écrire cet ouvrage qui avait pour objet initial de comparer la situation économique et politique du Cameroun allemand de 1913 avec celle du Cameroun sous mandat de 1935. Il est vite apparu qu'il était illusoire de vouloir mener une comparaison rigoureuse (changements fondamentaux rendant hasardeux la juxtaposition de statistiques, territoire plus restreint qu'en 1913, essentiel des archives allemandes restées à Buea sous emprise anglaise et non exploitées). Il a donc été retenu de se borner, pour chaque secteur, de faire un bref résumé des actions réalisées par l'Administration impériale puis de décrire la politique adoptée et les résultats obtenus par la puissance mandataire.

Sommaire:
I - Le pays; L'indigène
- Introduction géographique
- Les organisations sociales
- Condition sociale et morale des Indigènes
- Justice indigène
- La politique agricole
- L'action médicale

II - L'économie du territoire; La colonisation européenne
- La population européenne ua Cameroun
- Equipement du territoire
- Colonisation européenne
- Les mines
- Main d'œuvre et travail
- L'activité commerciale
- Finances publiques
- Commerce et capitaux

En annexe des listes fort intéressantes de compagnies de navigation, de maisons d'import-export, d'entreprises agricoles et de planteurs, d'exploitants forestiers, d'entreprises minières, d'industries et de commerces divers
Henri Labouret (1878-1959) commencera une carrière de militaire: engagé comme simple soldat, il sera plus tard lieutenant de tirailleurs sénégalais en AOF. Grièvement blessé en 1916 lors d'opérations dans le Haut Bandama (Côte d'Ivoire) il sera détaché à des fonctions administratives….en pays Lobi où il aura à charge le cercle de Gaoua.
Il passe alors dans le corps des administrateurs et sert en AOF jusqu'en 1926, date à laquelle il succède à Delafosse à l'ENFOM et à Langues'O. Il prend sa retraite comme gouverneur honoraire en 1935.
Chercheur au regard pénétrant et méthodique, il témoigne dans toute son oeuvre d'une grande sympathie envers l'homme africain et marque fortement par plusieurs de ses ouvrages cette période où, un peu dans le brouillard, l'on préparait les Indépendances.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala