Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 LABATUT Roger - Le parler d'un groupe de Peuls nomades. Les Wodaabe hoorewaalde dageedja bibbe bii soroma (Nord Cameroun)

Plus de vues

  •  LABATUT Roger - Le parler d'un groupe de Peuls nomades. Les Wodaabe hoorewaalde dageedja bibbe bii soroma (Nord Cameroun)

LABATUT Roger

Le parler d'un groupe de Peuls nomades. Les Wodaabe hoorewaalde dageedja bibbe bii soroma (Nord Cameroun)

SELAF - Paris - 1973
(SELAF 131 - Tradition orale - TO 6)
318 p., 3 cartes - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X63982 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
16,00 €
Chez Abebooks
X35577 livre d'occasion, broché, 5 à 8 jours
9,00 €
Chez Priceminister

 

Une étude du dialecte parlé par un groupe de Peuls nomades ayant émigré en 1965 de la province nigériane du Bornou vers la région de Garoua au Nord Cameroun.

Lire le très beau In Memoriam rédigé par Aliou Mohamadou et publié dans le Journal des africanistes  Année 1996  Volume 66  Numéro 1  pp. 341-345

Roger Labatut (1931-1996), professeur de lettres classiques arrive au Cameroun en 1963. Après un court passage à Yaoundé, il prend poste à Garoua dans le Nord du Cameroun où il participera très activement à la camerounisation des programmes, s'initiera au fulfulde et découvrira les textes du poète peul Malam Issa Dembo. Il va ensuite préparer une thèse de doctorat consacrée au parler des populations nomades, Daneeji puis Wodaabe venues du Nigeria et implantées récemment dans la vallée de la Bénoué. Sa thèse de doctorat d'état dirigée par Maurice Houis sera soutenue en 1976 sur le thème: La phrase peule et ses transformations. Il revient en France et prendra en 1977 la tête de la section des Etudes Peules de l'INALCO. Il commencera une large étude dialectale destinée à couvrir les parlers peuls de Mauritanie jusqu'en Centrafrique mais la maladie l'empêchera de mener ce projet jusqu'à son terme.