Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 CALVET Louis-Jean - Liguistique et colonialisme. Petit traité de glottophagie

Plus de vues

  •  CALVET Louis-Jean - Liguistique et colonialisme. Petit traité de glottophagie

CALVET Louis-Jean

Liguistique et colonialisme. Petit traité de glottophagie

Payot - Paris - 1988
ISBN: 9782228880282
(Langues et sociétés Payot)
248 p. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X47623 livres d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
18,88 €
Chez Abebooks
X65487 livre d'occasion, broché 5 à 8 jours
37,00 €
Chez Amazon

Le propos de ce livre est de montrer comment l'étude des langues a toujours proposé, au bout du compte, une certaine vision des communautés linguistiques et de leurs rapports, et comment cette vision a pu être utilisée pour justifier l'entreprise coloniale. Les sciences humaines sont en effet enfermées dans un carcan séculier : qu'elles le veuillent ou non, elles parlent de nous, de nos conflits, de nos luttes. Et la traduction qu'elles en donnent est souvent, qu'elles le veuillent ou non, utilisée au profit de certains, dans ces conflits et dans ces luttes. D'un certain point de vue, la linguistique a été jusqu'à l'aube de notre siècle une manière de nier la langue des autres peuples, cette négation, avec d'autres, constituant le fondement idéologique de notre «supériorité», de la supériorité de l'Occident chrétien sur les peuples «exotiques» que nous allions asservir joyeusement. Le phénomène n'a d'ailleurs pas disparu avec la «décolonisation». Louis-Jean Calvet le montre très clairement à travers un certain nombre de comportements, non seulement outre mer, mais à l'intérieur même de l'hexagone où les langues régionales demeurent les victimes d'un impérialisme linguistique dont l'un des masques les plus récents est peut être celui de la francophonie. Une linguistique consciente de ces implications politiques ne peut être que militante. C'est aux linguistes concernés, dans leurs pays respectifs, dans leurs régions, qu'il appartient d'assumer cette prise en charge, ce combat pour la défense et l'épanouissement de leur langue et de leur culture propres.

Louis-Jean Calvet, linguiste et spécialiste de la chanson française, est professeur à l'Université de Provence.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala