Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 KANE Baydallaye - La justice répressive dans la littérature africaine

Plus de vues

  •  KANE Baydallaye - La justice répressive dans la littérature africaine

KANE Baydallaye

La justice répressive dans la littérature africaine

L'Harmattan - Paris - 2006
ISBN: 9782296010154
362 p. - 21,5 x 13,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 31,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X29316 livre neuf, broché 5 à 8 jours
31,00 €
Chez Amazon

Cet ouvrage montre comment le thème de la justice répressive est utilisé par des écrivains africains comme un moyen d'expression d'un double engagement : d'une part, il sert à mettre en évidence l'existence des cultures africaines dynamiques, antérieures à la pénétration coloniale; et, par la représentation des dysfonctionnements de l'appareil judiciaire, il illustre d'autre part le désenchantement qui a suivi les indépendances des Etats africains. Le lecteur trouvera ainsi des informations précieuses sur le fonctionnement de la justice en Afrique sur plus d'un siècle d'Histoire dans une analyse à la croisée de l'histoire, le littéraire, l'esthétique et le politique.

Les fonctionnements et dysfonctionnements de l'appareil judiciaire de l'Afrique précoloniale, coloniale et postcoloniale dans les oeuvres de trois romanciers africains anglophones : Chinua Achebe, Ngugi wa Thiong'o et Alex La Guma.

 

Le Professeur Baydallaye Kane est titulaire d'un Doctorat de 3e cycle en Etudes britanniques(sur le théâtre anglais), obtenu à l'Université de Paris III-Sorbonne, et d'un Doctorat d'Etat en Littérature africaine anglophone, défendu à l'Université Gaston Berger de St-Louis. Il a servi comme enseignant-chercheur au département d'Anglais de l'Université Cheikh Anta Diop de Dakar de 1988 à 1990. Depuis, il enseigne à l'Université Gaston Berger de St-Louis, Sénégal, où il occupe actuellement la fonction de Directeur de l'UFR des Lettres & Sciences Humaines. Il fut Recteur de l'UGB jusqu'aux manifestations de Mai 2018