Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 CONRU Kevin, KRÜGER K.-J., LOKE M., THOMAS C.A. - Bernatzik. Afrique

Plus de vues

  •  CONRU Kevin, KRÜGER K.-J., LOKE M., THOMAS C.A. - Bernatzik. Afrique

CONRU Kevin, KRÜGER K.-J., LOKE M., THOMAS C.A.

Bernatzik. Afrique

5 Continents - Milan - 2003
ISBN: 9788874390243
288 p., 258 ill. en bichromie, photographies de Hugo A. Bernatzik - 24 x 29,7 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X42230 livre d'occasion, reliure éditeur, état et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
42,00 €
Chez Amazon
Le second ouvrage de cette série en trois parties, Bernatzik : Afrique, présente l’un des ensembles d’images les plus remarquables jamais réalisés par l’ethnographe et photographe autrichien Hugo A. Bernatzik.
En 1925, il se rend en Égypte et y photographie les populations, l’architecture domestique et religieuse, des antiquités, et, au sud du pays, de superbes paysages et la faune de la région. Il retourne en Égypte en 1927, et traverse le Soudan anglo-égyptien. Son premier objectif est de photographier la faune autour du lac Turkana (anciennement lac Rudolf), mais les autorités britanniques interdisent aux étrangers l’accès à cette région. Il choisit alors, fortuitement, de voyager sur le Nil Blanc, presque jusqu’à sa source, au Congo belge. Pendant son périple, il rencontre des populations qui n’ont jamais été photographiées, telles que les Dinka, les Nuer, les Shilluk et les Jur orientaux. Il quitte les monts Nuba pour les marais paludéens de Malakal et observe sans relâche leurs habitants et leur univers. Ses magnifiques collections de photographies des populations nubiennes précèdent d’une génération les travaux de George Rodgers et ceux, plus récents, de Leni Riefenstahl. Bernatzik explore la région d’une façon plus approfondie et ses images, d’une qualité supérieure, procurent un plaisir esthétique à nul autre pareil.
 
Trois ans plus tard, en 1930 et 1931, Bernatzik visite les îles Bissagos, au large de la côte occidentale de l’Afrique. Il y réalise une vaste étude ethnographique du royaume Bidjogo, et nous documente sur les ethnies Bayot et Manjak. Dans le cadre de ses expéditions, Bernatzik recherche toujours les images qui restituent le mieux l’essence des populations qu’il côtoie. Il adore photographier, dans un style presque cinématographique, les danses et rituels auxquels il assiste lors des fêtes organisées en l’honneur de chefs ou de dignitaires. C’est au coeur de l’action qu’il donne le meilleur de lui-même. À travers ses photographies, on croit entendre les sonorités entêtantes des percussions, le ferraillement des lances ou le vent tourbillonnant qui soulève la poussière des plaines africaines. Bernatzik excelle également dans l’art du portrait : reflets de moments calmes et intimes, ils sont rares et fugitifs, car bien qu’accepté par les indigènes, le photographe n’en demeure pas moins un intrus. Les oeuvres de Bernatzik ont été publiées dans de nombreux ouvrages, et ses textes traduits dans plusieurs langues, des deux côtés de l’Atlantique.

 Présente l’un des ensembles d’images les plus remarquables jamais réalisés par l’ethnographe et photographe autrichien Hugo A. Bernatzik. Essentiellement Sud Soudan (Dinka, Nuer, Schilluk) et Guinée Bissau (archipel des Bijagos)