Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 CHABROL Fanny - Prendre soin de sa population. L'exception botswanaise face au sida

Plus de vues

  •  CHABROL Fanny - Prendre soin de sa population. L'exception botswanaise face au sida

CHABROL Fanny

Prendre soin de sa population. L'exception botswanaise face au sida

Maison des sciences de l'homme - IRD - Paris - 2014
ISBN: 9782735117390
(Le (bien) commun)
232 p. - 17 x 22 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 23,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X67073 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
6,13 €
Chez Amazon

 Au début des années 2000 le Botswana est le pays du monde qui connaît le plus haut niveau de séroprévalence du VIH. Dans ce pays qualifié d'exception en Afrique, pour son développement économique et son régime démocratique, la politique d’accès aux médicaments est érigée en modèle de prise en charge de la maladie par les instances internationales.

 
Produit d’une histoire dans laquelle le nationalisme et la bienfaisance ont imprégné la santé publique, la politique de soin à l’égard des malades du sida est devenue le symbole de la bienfaisance de l’État. Cette politique a été rendue possible par le soutien de l’industrie pharmaceutique, de la recherche biomédicale états-unienne et des fondations philanthropiques convergeant vers un pays qui offrait des opportunités et des garanties pour l’intervention biomédicale sur le sida.
 
Dans sa définition et sa mise en œuvre la politique de santé publique redéfinit les contours de la citoyenneté botswanaise en réaffirmant l'existence d'une communauté d'individus qui sont pris en charge, dont on prend soin. En même temps, prendre soin de sa population est une invitation à appréhender les modalités complexes par lesquelles la population est délimitée pour recevoir des médicaments et également étudiée par des dispositifs d’expérience et de savoirs (essais cliniques, projets de recherche) et des programmes philanthropiques et pharmaceutiques destinés à bénéficier à une population en particulier, dans un pays choisi.
Introduction

Première partie : L'État face au sida
Chapitre 1. Pouvoirs, nation et santé publique
Pouvoirs et santé de la population du 19ème siècle à l'indépendance
Indépendance nationale, pouvoir bienfaisant et santé publique

Chapitre 2. Une épidémie dramatique : urgence nationale et accès aux médicaments
La progression du sida : l'Afrique australe touchée tardivement mais de façon exponentielle
D'une menace envers le développement à la déclaration d’urgence nationale
La structuration de la coopération internationale pour l'accès aux médicaments antirétroviraux au Botswana

Seconde partie : Recherche biomédicale et politique de santé publique
Le VIH/sida, une histoire politique de la science
Sciences et sida en Afrique
Ethique biomédicale et accès aux soins dans les pays pauvres
De l’expérimentation à l’attraction

Chapitre 3. Recherche scientifique et accès aux médicaments antirétroviraux
De la recherche virologique à l’établissement des partenariats biomédicaux (1980-1990)
L’édification du laboratoire Botswana-Harvard : une collaboration scellée (1999-2001)
Le rôle de la recherche clinique dans la mise en œuvre de l’accès aux antirétroviraux

Chapitre 4. L’attractivité contemporaine du continent africain
Tensions autour de la recherche sur le sida
Recherche médicale et accès aux soins : une logique expérimentale ?
L'Afrique dans la bio-économie : recherche biomédicale et développement économique

Troisième partie : médicaments et citoyenneté
Chapitre 5. Médicaments et communauté nationale
La réaffirmation des contours de la communauté
Le sida, enjeu de reproduction sociale

Chapitre 6. Imagination nationale et santé publique
Un pouvoir bienfaisant, des tendances autoritaires
La finalité de la politique de santé publique
"On se sent plus épanoui lorsque l'on prend soin de son propre peuple" : le futur de la santé publique

Conclusion. État, citoyenneté et santé globale
Fanny Chabrol, docteure en sociologie, est actuellement post-doctorante au SESSTIM (sciences économiques, sciences sociales et traitement de !information médicale), UMR 912 (IRD/ INSERM/AMU) à Marseille. Elle est lauréate du Prix de thèse 2013 de la Maison des Sciences de l'homme et de la société de Toulouse (MSHS) et du Prix de thèse de l'AMIDES (anthropologie appliquée au développement et à la santé) 2013 pour sa thèse réalisée à l'IRIS (EHESS), sous la direction de Didier Fassin.