Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 AUPIAIS Dominique - L'héritage celtique dans l'Océan Indien

Plus de vues

  •  AUPIAIS Dominique - L'héritage celtique dans l'Océan Indien

AUPIAIS Dominique

L'héritage celtique dans l'Océan Indien

Orphie - St Denis (La Réunion) - 2013
ISBN: 9782877638692
(Histoire - Recherche sur les sociétes de l'Océan Indien)
580 p. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 22,50 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X65608 livre neuf, broché 5 à 8 jours
22,50 €
Chez Amazon
X65609 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
17,80 €
Chez Priceminister

 De la création de la compagnie d'Orient en 1642 à la fin du privilège de la compagnie française des Indes en 1767, s'étend la période des comptoirs français de l'océan Indien. Pendant plus d'un siècle, on assiste à l'installation dans chacun d'eux de quelques centaines de colons, venus en majorité des côtes bretonnes, normandes et poitevines. Où se fixent-ils durablement ? D'abord au Fort Dauphin, puis à l'île Bourbon, à Pondichéry, Mahé, Chandernagor, Karikal, Yanaon, à l'île de France, à Rodrigues et enfin aux Seychelles. Ces colons ont la mentalité de leurs compatriotes de l'ouest de la France, marquée par un profond ancrage des caractères celtiques. Pourquoi l'Ouest possède-t-il ce particularisme ? Parce qu'il a été relativement épargné par les invasions venues du sud et de l'Est de l'Europe (romanisation, germanisation). Cette thèse définit le celtisme qui s'y est maintenu et ce qu'il a pu apporter à l'interculturalité indocéanique.

De la création de la compagnie d'Orient en 1642 à la fin du privilège de la compagnie française des Indes en 1767, s'étend la période des comptoirs français de l'océan Indien. Pendant plus d'un siècle, on assiste à l'installation dans chacun d'eux de quelques centaines de colons, venus en majorité des côtes bretonnes, normandes et poitevines. Où se fixent-ils durablement ? D'abord au Fort Dauphin, puis à l'île Bourbon, à Pondichéry, Mahé, Chandernagor, Karikal, Yanaon, à l'île de France, à Rodrigues et enfin aux Seychelles. Ces colons ont la mentalité de leurs compatriotes de l'ouest de la France, marquée par un profond ancrage des caractères celtiques. Pourquoi l'Ouest possède-t-il ce particularisme ? Parce qu'il a été relativement épargné par les invasions venues du sud et de l'Est de l'Europe (romanisation, germanisation). Cette thèse définit le celtisme qui s'y est maintenu et ce qu'il a pu apporter à l'interculturalité indocéanique.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter