Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 BULAWAYO Noviolet - Il nous faut de nouveaux noms

Plus de vues

  •  BULAWAYO Noviolet - Il nous faut de nouveaux noms

BULAWAYO Noviolet

Il nous faut de nouveaux noms

Gallimard - Paris - 2014
ISBN: 9782070140268
(Du Monde entier)
288 p., traduit de l'anglais (Zimbabwe) par Stéphanie Levet (titre original: We need new Names) - 14 x 20,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 22,50 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X61212 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
3,46 €
Chez Amazon

 Chérie a dix ans et elle vit dans un bidonville du Zimbabwe ironiquement nommé Paradise. Dans sa langue spontanée et imagée, en une série d’épisodes à la fois bouleversants et débordants de vie, elle raconte une enfance heureuse malgré la misère et le cortège de souffrances qui l’accompagne. Pour échapper à cet endroit où tout le monde a faim et où tout s’effondre, avec ses copains Bâtard, Chipo, Dieusait, Sbho et Stina, elle devient, le temps d’un jeu, le Canada, l’Australie ou, mieux encore, les États-Unis. Chérie sait qu'un jour elle ira vraiment en Amérique, terre d’abondance et de rêve où l’attend sa tante Fostalina. 

À travers l’exil et le déracinement de Chérie, son désir farouche d’affirmer son identité, c’est aussi toute l’histoire de la diaspora zimbabwéenne qui est évoquée. Dans ce premier roman aux tonalités tour à tour picaresques, tragiques et même épiques, NoViolet Bulawayo donne voix aux milliers de personnes quittant leur terre natale pour aller vivre dans un nouveau pays qui ne deviendra jamais le leur.

 Le quotidien difficile d'un "pays beau mais triste", en crise politique et sociale profonde le Zimbabwe, à travers le regard d'une fillette de 10 ans

NoViolet Bulawayo (de son vrai nom Elisabeth Zandile Tshele) est née au Zimbabwe en 1981. Son premier roman "We need new names" a été sélectionné pour plusieurs prix et a obtenu le Etisalat Price fot Literature en 2013. Elle vit actuellement aux etats-Unis et enseigne à l'Université de Stanford