Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 BAYART Jean-François, (sous la direction de) - La réinvention du capitalisme. Les trajectoires du politique, 1

Plus de vues

  •  BAYART Jean-François, (sous la direction de) - La réinvention du capitalisme. Les trajectoires du politique, 1

BAYART Jean-François, (sous la direction de)

La réinvention du capitalisme. Les trajectoires du politique, 1

Karthala - Paris - 1993
ISBN: 9782865374298
(Hommes et sociétés)
256 p. - 16 x 24 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 25,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X27870 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
18,77 €
Chez Amazon
X63434 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
12,00 €
Chez Abebooks

 La chute du mur de Berlin a semblé consacrer la victoire du capitalisme par KO technique. A y regarder de plus près, pourtant, les choses sont plus compliquées. Les réformes inspirées par les économistes néo-classiques de Washington dans les anciens pays communistes ou dans les pays sous-développés se heurtent aux dures réalités des sociétés, des cultures, de l'histoire.

Jusqu'à présent le débat s'est focalisé sur la cohérence interne ou la viabilité économiques des réformes prônées par les néo-classiques, sur leur mépris des contingences politiques, sur la nécessité de limiter les "coûts de la transition" pour ne pas déstabiliser les nouvelles institutions démocratiques. Mais il n'est pas suffisant de vouloir réhabiliter le rôle économique de l'Etat ou d'accorder des compensations sociales aux soutiers de la transition.
Plutôt que de soumettre une fois de plus les sociétés aux thérapies de choc supposées rédemptrices, mieux vaut admettre que les logiques sociales et culturelles, trop souvent considérées comme des obstacles et des archaïsmes, ne sont pas forcément les adversaires du marché ou du capitalisme : elles peuvent en être le véhicule paradoxal dans la longue durée.
Le premier d'une série de trois ouvrages préparés par le Groupe d'analyse des trajectoires du politiques du CERI  (Fondation nationale des Sciences Politiques)
Vol.1: La réinvention du capitalisme (1994)
Vol 2: La greffe de l'Etat (1996)
Vol 3: L'économie de la démocratie (prévu en 1997)
 
Le capitalisme reste associé à l'image de la suprématie de l'Occident et à sa richesse alors qu'il existe un capitalisme pauvre qui mérite d'autant plus d'attention qu'il commence à être perçu comme un rival et un concurrent des Etats-Unis et de l'Union européenne. Cette nouvelle galaxie n'est ni homogène ni fermée; certain en sont déjà sortis ou s'apprêtent à le faire: les dragons asiatiques, l'Espagne, le Portugal, d'autres y sont entrés: Argentine, Uruguay, certains pays de l'Est, d'autres attendent à l'extérieur comme la Chine. A partir des exemples russe, chinois, indien, iranien mais aussi camerounais cet ouvrage démontre que l'extension de l'économie de marché emprunte volontiers des chemins insolites utilisant des logiques sociales et culturelles très spécifiques qui en deviennent le véhicule le plus fidèle sur la longue durée
Sommaire
- Jean-François Bayart / L'invention paradoxale de la modernité économique,

Première partie: Parents, voisins, copains ….. Et coquins ?
- Jean-Louis Rocca / La "mise au travail" capitaliste des Chinois,
- Olivier Roy / En Asie centrale: kolkhoziens et entreprenants,
- Peter Geschiere / Parenté et argent dans une société lignagière ( Maka du Cameroun).

Deuxième partie: Don et marché
- Fariba Adelkhah / L'imaginaire économique en République islamique d'Iran,
- Christophe Jaffrelot / Œuvres pies et rationalité économique en Inde.

Troisième partie: Les Faux-semblants de l'économie de marché
- Jean-Pierre Warnier / La bigarrure des patrons camerounais,
- Kathy Rousselet / Russie: libéralisation économique et bricolage culturel,
- Jean Coussy / Les ruses de l'Etat minimum.
Jean-François Bayart, directeur de recherche au CNRS (SciencesPo-CERI), est un spécialiste internationalement reconnu de sociologie historique comparée du politique. Il est notamment l’auteur de L’état en Afrique. La politique du ventre (1989), de L’Illusion identitaire (1996), de Le Gouvernement du monde. Une critique politique de la globalisation (2004) et de L’Islam républicain. Ankara, Téhéran, Dakar (2010). Il a publié en 2010, Les études postcoloniales, un carnaval académique.