Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 ATTAH Ayesha Harruna - Les cent puits de Salaga

Plus de vues

  •  ATTAH Ayesha Harruna - Les cent puits de Salaga

ATTAH Ayesha Harruna

Les cent puits de Salaga

Gaïa Editions - MONTFORT EN CHALOSSE - 2019
ISBN: 9782847209433
256 p. traduit de l'anglais (Ghana) par Carine Chichereau - 13 x 22 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 22,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X70264 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
8,00 €
Chez Priceminister
X70263 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
19,00 €
Chez Amazon

 Elles ont le nom de reines guerrières, et tout semble les opposer. Aminah a quinze ans, guette les caravanes de marchands dans la région de Gonja, vend un peu de nourriture. Bientôt, un raid de cavaliers fait d’elle une captive.

Wurche est une princesse, fille têtue du chef de Salaga, la ville aux cent puits, haut lieu du commerce d’esclaves. Elle a l’âge d’être bientôt mariée, alors qu’elle ne rêve que de pouvoir, en ces temps d’alliances et de conflits entre chefs de tribus, avec les Ashantis de la forêt voisine, avec les Allemands, les Anglais, les Français.
Et il y a Moro, l’homme à la peau si noire qu’elle est bleue. Il vit de la vente d’esclaves mais croit à la destinée, et cède à la beauté.
 

 Les cent puits de Salaga se déroule à la fin du XVIIIe siècle dans l’actuel Ghana, à la période précoloniale et avant que l’esclavage soit réellement aboli. Une histoire de courage, de pardon, d’amour et de liberté.

De parents ghanéens tous deux journalistes, Ayesha grandit à Accra. Elle écrit dans différents magazines dont le New York Times Magazine, et collabore à des anthologies. Ses romans ont été sélectionnés pour des prix du Commonwealth et publiés en anglais et néerlandais. Elle est pour la première fois traduite en français.
Ayesha écrit en anglais et vit au Sénégal.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter