Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 AKESSON Birgit - Le masque des eaux vives. Danses et chorégraphies traditionnelles d'Afrique noire

Plus de vues

  •  AKESSON Birgit - Le masque des eaux vives. Danses et chorégraphies traditionnelles d'Afrique noire

AKESSON Birgit

Le masque des eaux vives. Danses et chorégraphies traditionnelles d'Afrique noire

L'Harmattan - Unesco - Paris - 1994
ISBN: 9782738426079
(Connaissance des hommes)
346 p., photos, traduit du suédois par Malou Höjer - 24 x16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 33,55 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X42883 livre neuf, broché 5 à 8 jours
30,45 €
Chez Abebooks

 Les eaux vives, eaux limpides, reflètent la constellation danse-chant-tambours. Le peuple Itsikiri du Nigéria donne ainsi au lieu choisi pour la danse le nom de  masque des eaux vives . Birgit Akesson écrit à propos de ses recherches :  Il me fallut presque sept années de voyages dans différents pays d'Afrique, puis sept années encore, pour commencer à comprendre ce qu'il m'avait été donné de voir. Certains peuples utilisaient des masques, les peuples voisins n'en avaient pas. Pourquoi des masques ? Lesquels ?... Les anthropologues utilisent sans grande différenciation des termes tels que dieux, esprits, ancêtres, démons de la brousse, transe, extase, magique, mystérieux, sacré, secret, primitif... Et ces mots finissent par enlever à la danse son contenu ! Ce que je voyais, en revanche, était concret et se manifestait sous des formes dont on ne pouvait interchanger les chorégraphies.  Ce compte-rendu précis de chorégraphies traditionnelles d'Afrique noire, largement illustré de croquis et de photos, introduit à la signification des danses et des masques et montre à quel point des formes variées, avec ou sans masque, peuvent exprimer le même contenu.

 Les eaux vives, eaux limpides, reflètent la constellation danse-chant-tambours. Le peuple Itsikiri du Nigéria donne ainsi au lieu choisi pour la danse le nom de  masque des eaux vives .

Birgit Akesson (1908-2001) est une chorégraphe suédoise, danseuse et chercheuse dans le domaine de la danse. Elle rechercheraen Afrique les originzq de la danse et constituera une vaste collection de masques destinés à la danse qui fera l'objet d'une donation au musée d'ethnographie de Stockholm.