Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 Cahiers de la SIELEC ; 02, NAUMANN Michel (Actes réunis par) - Nudité et sauvagerie, fantasmes coloniaux

Plus de vues

  •  Cahiers de la SIELEC ; 02, NAUMANN Michel (Actes réunis par) - Nudité et sauvagerie, fantasmes coloniaux

Cahiers de la SIELEC ; 02, NAUMANN Michel (Actes réunis par)

Nudité et sauvagerie, fantasmes coloniaux

Kailash - Paris - 2004
ISBN: 9782842681159
(Les cahiers de la SIELEC ; 02)
198 p. - 22 x 14 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 15,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X45589 livre neuf, broché 5 à 8 jours
15,00 €
Chez Amazon

 La pensée occidentale se veut une rupture radicale, mais l'univers qui en naît est très inquiétant. A l'ordre mythique et majestueux des traditions se substitua dès le XVIème siècle l'aventure de mondes ouverts à la conquête commençait alors l'âge des grandes découvertes, des conquistadores, de la traite négrière et des empires coloniaux suivi par le néo-colonialisme et une mondialisation où domine encore le monde occidental.

L'individu qu'inquiète d’autant plus le monde qu’il le prend dans ses filets et qu’il ne peut imaginer ses victimes que pleines de colère et de ressentiment, tourne le dos l’appel vers l’autre. Pour faire taire ses peurs et ses doutes, il se livre à la magie des représentations: il est le maître désigné d’une matière à laquelle il imprime une forme, des hommes nus et sauvage auxquels il impose un vêtement et sa loi, d’un autre à la fois menaçant et inférieur, donc promis à la défaite Mais si ces représentations ne sont que des mythes liés aux idéologies qui justifient l’agression, si elles n’ont que peu voir avec le réel, ne sont-elles pas dès lors autant de fantasmes nés d'une situation coloniale ?
Cet ouvrage étudie ces représentions dans les littératures anglaises et françaises et même dans la peinture occidentale. Le regard des écrivains abordés se pose sur l’Afrique du Nord, l’Afrique au sud du Sahara, Madagascar, l’Inde et 1es Amériques. Grande littérature, littérature coloniale, ouvrages pour enfants, récits de voyage, essais, discours coloniaux sont passés au crible grâce à diverses contributions qui évoquent cinq siècles de domination occidentale sur le monde et soulignent souvent, derrière le fantasme, des interrogations sur le corps, l’identité, l’innocence, le rapport à l’autre et à soi-même qui alimentent les angoisse d'hommes contraints de vivre avec leurs démons et leur fragilité.

 Cet ouvrage étudie les représentations des fantasmes coloniaux dans les littératures anglaises et françaises et même dans la peinture occidentale

Sommaire:
- Michel Naumann / Introduction sous forme d'hommage à Aphra Behn,
- Claude Tournai / Autour du bois d'ébène,
- Gérard Chalaye / Violence et sauvagerie dans l'œuvre de René Euloge,
- Jean-Claude Blachère / Le Nu et le Vêtu,
- Jean-Marie Seillan / Erotisme et sauvagerie dans quelques romans d'aventures africaines à la fin du XIXème siècle,
- Laïli Dor / Rider Haggard: fantasme érotique et fantasme colonial dans King Solomon's Mines She, et Allan Quatermain,
- Gilles Teulié / Le sauvage blanc dans la littérature juvénile victorienne: l'eugénisme de Rider Haggard,
- Dominique Ranaivoson / Charles Revel: l'Amérinienne ou La fille de l'Ile Rouge,
- Daouda Mar / Nudité, sauvagerie et fantasmes coloniaux ou la conjonction du réel et de l'imaginaire en Afrique occidentale,
- Jean-François Durand / André Chevrillon: le Nu sauvage,
- Françoise Rémond / Les poètes sudafricains face à l'imaginaire colonial: une déconstruction du fantasme,
- Aïda Balvannanadhan / Revisiting Aphra Behn's Oroonoko an Unveiling the Muslim Savage in Current Democratic Debates.
Michel Naumann, universitaire (Niamey, Kano, Metz, Paris-12), né à Paris (XIe) en 1946, a fait ses études au Congo, au Cameroun et en France avant d'enseigner au Congo, au Niger et au Nigeria. Il a soutenu deux thèses sur Achebe et Ngugi. Il étudie désormais les nouveaux écrivains africains ainsi que la littérature dalit (intouchable) du sous-continent indien.