Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 Islam & sociétés au Sud du Sahara 02 - Diversité et habits singuliers

Plus de vues

  •  Islam & sociétés au Sud du Sahara 02 - Diversité et habits singuliers

Islam & sociétés au Sud du Sahara - Nouvelle série 02, TRIAUD Jean-Louis (sous la direction de)

Diversité et habits singuliers

Les Indes Savantes - Paris - 2010
ISBN: 9782846542418
( Islam & sociétés au Sud du Sahara - Nouvelle série 02)
180 p. - 16 x 22 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 25,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X46574 livres neuf et d'occasion, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
18,00 €
Chez Amazon

 Afrique du Sud, Côte d’Ivoire, Burkina Faso : des pays où, jusqu’à une date récente, l’islam était politiquement marginal. Il y est devenu, à des degrés divers, un facteur dynamique. Parler de l’expansion de l’islam en Afrique subsaharienne est cependant un lieu trop commun. Le christianisme progresse au Sahel, prenant à revers de vieilles cultures musulmanes. Autre défi, celui de la Ahmadiyya, une organisation moderniste qualifiée d’hérésie par l’islam orthodoxe, mais dont Issa Cissé décrit les progrès importants réalisés au Burkina Faso. La « magie islamique » est un domaine suspect, dédaigné par les islamologues. Pourtant les pratiques talismaniques sont familières aux communautés musulmanes. Ousmane Kane présente et commente l’un de ces objets propitiatoires, un tissu d’origine sénégalaise conservé au Art Museum de Chicago. La question confrérique, autre lieu commun des représentations ordinaires, est revisitée. Jean Copans nous livre un bilan des études mourides et une réflexion sur les derniers avatars de cette confrérie hautement adaptative où se combinent enjeux mondialisés et nationaux autour du territoire saint de Touba. L’orthodoxie sunnite prospère également. En pleine banlieue d’Abidjan, terre de « mission », s’est implanté un centre de formation, dont Issouf Binaté décrit la vie quotidienne et les méthodes d’enseignement, à la fois traditionnelles et modernes. Bakary Traoré s’attaque à la question de la laïcité. Il essaie de naturaliser le concept, en le libérant du poids de la transmission coloniale par le rappel des héritages ouestafricains de pluralisme religieux. Un islam africain laïque est donc possible, selon lui, parce qu’il s’inscrit dans cette longue durée des expériences conviviales au sein des communautés historiques. Muhammed Haron montre comment, aux xixe et xxe siècles, les lettrés musulmans du Cap se sont approprié la langue afrikaans à des fins d’éducation religieuse, produisant un vaste corpus de manuscrits en afrikaans et caractères arabes, comme instrument, non de séparatisme, mais d’intégration. L’auteur souhaite une réintégration dans le patrimoine national de ce patrimoine oublié. Les limites géographiques, politiques, linguistiques et doctrinales habituelles de l’islam subsaharien sont donc bousculées. Ainsi l’image convenue d’un islam africain homogène et traditionnel fait-elle place à une approche plus kaléidoscopique.

Sommaire:
- Bakary TRAORÉ / À la recherche d’une voie africaine de la laïcité. Islam et pluralisme religieux au Burkina Faso, pp. 9-54,
- Jean-Louis TRIAUD / Niger-Sénégal. Les nouveaux intellectuels islamiques francophones. Autour de deux colloques, pp. 55-76,
- Jean COPANS / Espaces mourides, territoires étatiques sénégalais et mondiaux. Comment l’appartenance confrérique interpelle l’instance nationale, pp. 77- 116,
- Issa CISSÉ / La Ahmadiyya au Burkina Faso, pp. 117-136,
- Issouf BINATÉ / Anyama un nouveau foyer d’enseignement islamique en Côte d’Ivoire,
- Ousmane KANE / Sénégal-Etats-Unis. Reconciling Islam and Pre-Islamic Beliefs : A Reflection on a Talismanic Textile of the Art Institute of Chicago, pp. 137-161,
- Muhammad HARON / Afrique du Sud. Arabic-Afrikaans : A Vehicle for Identitu Formation rather than Integration, pp. 163-179.