Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 MIZOULE Henri B. - Art tribal et masque Ngil - Autrité et force du Ngil

Plus de vues

  •  MIZOULE Henri B. - Art tribal et masque Ngil - Autrité et force du Ngil

MIZOULE Henri B.

Art tribal et masque Ngil - Autrité et force du Ngil

Yvelinédition - Montigny le Bretonneux - 2010
ISBN: 9782846682190
144 p., ill.coul., préface de Mourtala Diop - 26 x 21 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 29,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X61265 livre neuf, reliure illustrée éditeur 5 à 8 jours
29,00 €
Chez Amazon

 Le masque Ngil symbolise à la fois l’autorité et la force du gorille, la puissance et le pouvoir purificateur du feu. Le maître du Ngil agit comme représentant de la Justice. Il va châtier ceux qui ont transgressé les règles et jeter des sorts à ceux qui ont secrètement péché. A la nuit tombante, habillé de branchages et d’écorces, il sort du bois sacré et sillonne les rues du village en lançant des cris stridents qui glacent le sang des villageois. Malheur à ceux qui s’en approche, le Ngil frappe avec sa machette, sans discernement, tous ceux qui sont à sa portée. 

Henri B. Mizoule nous plonge dans cet univers de l’art tribal de l’Ouest Africain pour nous faire découvrir les enjeux de cet art, ses liens avec les rites et les coutumes dont le Ngil est certainement l’un des représentants les plus forts.

 Histoire et environnement social et religieux d'un masque "blanc" issu de la tradition et de la culture Fang. Le Ngil est un groupe, en forme de société secrête à fonction judiciaire, dont la fonction est la recherche et la mise hors d'état de nuire des sorciers.

Aventurier moderne, Henri B. Mizoule a consacré une grande partie de sa vie à partir à la rencontre de cette Afrique profonde, qui n’est pas folklorique, mais bien humaine, afin d’en pénétrer son âme. Il a constaté l’interaction avec l’Occident et le Christianisme sur l’évolution des arts africains au XIX° siècle et surtout il a rencontré des africains qui, avec passion, font cette démarche qui consiste à replacer chaque élément de l’art tribal dans sa perspective religieuse et sociale. Il nous ouvre ainsi, en avant première, les portes du Musée Kelcom, à Saly au Sénégal, où se mêlent art ancien et art contemporain réunis par Mourtala Diop.