Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 POLITIQUE AFRICAINE n° 152 - Biomaîtriser les identités ?

Plus de vues

  •  POLITIQUE AFRICAINE n° 152 - Biomaîtriser les identités ?

POLITIQUE AFRICAINE n° 152, AWENENGO DALBERTO Séverine, BANEGAS Richard et CUTOLO Armando (coord. par)

Biomaîtriser les identités ?

Karthala - Paris - 2019
ISBN: 9782811126162
(Politique africaine ; 152)
200 p. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 20,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X69735 livre neuf, broché 5 à 8 jours
20,00 €
Chez Karthala

 Dossier

L’Afrique connaît, depuis le tournant du siècle, une expansion rapide des nouvelles technologies d’identification des personnes. Alors que près de la moitié de la population du continent ne serait pas dotée d’une identité légale, la biométrie apparaît comme la solution miracle pour lutter contre la fraude électorale, certifier les comptes bancaires, compenser les faiblesses de l’état civil et, surtout, contrôler les flux de population. Si le souci sécuritaire est central dans cette dynamique globale, la biométrisation des identités se pare aussi des atours démocratiques de l’accès aux droits, de la « bonne gouvernance » et du développement.
 
Par-delà l’opposition classique entre surveillance et reconnaissance, le dossier interroge les effets actuels du tournant biométrique sur le fonctionnement des États et l’exercice de la citoyenneté au sud du Sahara. Les enquêtes menées en Afrique du Sud, au Burkina Faso, en Mauritanie, au Tchad, en Guinée et au Maroc soulignent l’encastrement social et politique de cette révolution technologique et la résilience de l’État documentaire. Elles montrent que la biométrie, loin de sécuriser les identités, peut contribuer au renforcement de l’exclusion et à la polarisation des débats sur l’appartenance citoyenne et nationale.

 Par-delà l’opposition classique entre surveillance et reconnaissance, le dossier interroge les effets actuels du tournant biométrique sur le fonctionnement des États et l’exercice de la citoyenneté au sud du Sahara.

Sommaire:
Biomaîtriser les identités ?
- Introduction au thème : Biomaîtriser les identités ? État documentaire et citoyenneté au tournant biométrique / Séverine Awenengo Dalberto, Richard Banégas et Armando Cutolo,
- État documentaire et identification mathématique : la dimension théorique du gouvernement biométrique africain / Keith Breckenridge,
- Des barrières de papier digitalisées : vérifications d’identité et exclusion des élèves immigrés dans les lycées populaires de Johannesburg / Jeanne Bouyat,
- « Touche pas à ma nationalité » : enrôlement biométrique et controverses sur l’identification en Mauritanie / Zekeria Ould Ahmed Salem,
- La biométrie électorale au Tchad : controverses technopolitiques et imaginaires de la modernité / Marielle Debos,
- Entre témoignage et biométrie : la production du « réfugié » au Burkina Faso / Nora Bardelli,
- Politique de l’inanimé : un dispositif informel d’identification des « corps sans vie et sans papiers » au Maroc / Alimou Diallo.

Lectures
- Chronique bibliographique : Sur les travers d’une entreprise mémorielle / Laurent Fourchard.

La revue des livres
- Frits Andersen, The Dark Continent? Images of Africa in European Narratives about the Congo (par Maëline Le Lay)
- Catherine Gegout, Why Europe Intervenes in Africa. Security, Prestige and the Legacy of Colonialism (par Bastien Nivet),
- Luis Martinez et Rasmus Alenius Boserup (dir.), Algeria Modern. From Opacity to Complexity (par Tarik Dahou),
- Olivier Vallée, La société militaire à Madagascar. Une question d’honneur(s) (par Benoît Beucher).