Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 DABITCH Christophe, DUMONTHEUIL Nicolas - La colonne. Tome 1: Un esprit blanc

Plus de vues

  •  DABITCH Christophe, DUMONTHEUIL Nicolas - La colonne. Tome 1: Un esprit blanc

DABITCH Christophe, DUMONTHEUIL Nicolas

La colonne. Tome 1: Un esprit blanc

Futuropolis - Gallisol - Paris - 2013
ISBN: 9782754807128
77 p. préface de Venance Konan - 25,0 x 30,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 17,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X60574 albums neuf et d'occasion, reliés, à partir de: 5 à 8 jours
12,61 €
Chez Amazon

 Après s’être illustrés quelques années plus tôt, par les campagnes en pays Mossi (actuel Burkina Faso), le capitaine Boulet et le lieutenant Lemoine végètent à Paris, partageant leur temps entre débauche, nostalgie et conférences. Dans un contexte de concurrence européenne sur les régions à coloniser (notamment l’Angleterre et l’Allemagne), l’état français compte sur eux pour parachever la conquête de l’empire français d’Afrique. 

Les deux hommes sont envoyés en mission stratégique au Tchad, l'objectif étant d'atteindre le Tchad par l’ouest et le fleuve Niger et d’opérer la jonction de leur colonne sur le lac Tchad avec deux autres missions. Ils forment une colonne de 50 tirailleurs sénégalais, 200 tirailleurs auxiliaires et 700 porteurs. La colonne se met en route en janvier 1899. Le capitaine Boulet et son adjoint Lemoine sont bien décidés à parer au plus pressé quitte à se servir sur place auprès des populations locales afin de nourrir leur colonne et augmenter le nombre de leurs porteurs. 
Ainsi, la violence et les massacres se succèdent au fur et à mesure que leur mission avance. Inspiré de faits réels (la mission Voulet-Chanoine), cette histoire peu connue est racontée sur un ton tragicomique par un tirailleur survivant qui dialogue avec l’"esprit" de la colonne…

 Encore une évocation des horreurs de la triste et célèbre mission Voulet-Chanoine.

Un agacement certain (et renouvelé) à chaque nouvelle parution de voir affirmé le peu de cas fait alors de cette affaire. Affirmer cela c'est avoir peu parcouru les journaux de l'époque (et les gravures publiées par l'Illustration) puis les petites publications "populaires" qui pour le plus grand plaisir de leurs lecteurs ne laissaient presque rien ignorer des exactions commises……C'est beaucoup plus tard que l'oubli se fera quasi-totalement sur cet épisode honteux de la conquête coloniale
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala