Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
Human Rights Watch, FIDH, DES FORGES Allison, LONGMAN Timothy - Aucun témoin ne doit survivre. Le génocide au Rwanda

Plus de vues

  • Human Rights Watch, FIDH, DES FORGES Allison, LONGMAN Timothy - Aucun témoin ne doit survivre. Le génocide au Rwanda

Human Rights Watch, FIDH, DES FORGES Allison, LONGMAN Timothy

Aucun témoin ne doit survivre. Le génocide au Rwanda

Karthala - Paris - 1999
ISBN: 9782865379378
(Hommes et sociétés)
931 p. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 45,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X41250 livre neuf, broché 5 à 8 jours
45,00 €
Chez Amazon

 Cette recherche exhaustive sur l'histoire du génocide au Rwanda établit les rôles des différents acteurs locaux, nationaux et internationaux à chaque étape du génocide. Elle analyse le contexte historique de la campagne d'extermination aussi bien que les mécanismes intrinsèques de sa mise en oeuvre. L'ouvrage décrit comment les massacres antérieurs de Tutsi ont ouvert la voie au génocide de 1994 aussi bien en ce qui concerne les méthodes de son exécution qu'en ce qui concerne l'inertie internationale qui permettra son déroulement. Il recense les dizaines de signaux d'avertissements émis. Il démontre d'une manière évidente que les acteurs étrangers avaient reçu ces signaux, et il décrit les efforts aussi dérisoires qu'inadéquats de ces acteurs pour y répondre. Cet ouvrage examine à la fois comment les décisions ont été prises au sein de l'ONU et par les gouvernements étrangers, et comment elles ont encouragé les acteurs rwandais du génocide à l'étendre et à l'intensifier. Il démontre que le nombre des initiateurs du génocide était finalement assez restreint, mais qu'ils ont réussi à s'emparer de l'appareil d'Etat pour l'utiliser afin de contraindre et d'inciter des dizaines de milliers de gens à l'assassinat des Tutsi et des centaines de milliers d'autres à tolérer le massacre. Allant au-delà des ambiguïtés du Rapport de l'Assemblée nationale française, l'ouvrage montre encore que l'Opération Turquoise avait été pensée pour arrêter l'avancée victorieuse du FPR plutôt que pour sauver la vie des Tutsi ; que les troupes françaises se sont positionnées pour défendre le gouvernement génocidaire, mais ont été retirées au dernier moment. Ce livre présente aussi les premiers recensements des violations des droits de l'homme commises par le FPR pendant la même période et montre comment les Nations unies et les Etats-Unis décidèrent de classer les informations relatives à ces crimes afin d'éviter des complications défavorables au nouveau gouvernement rwandais et à l'Opération de maintien de la paix des Nations unies. Le travail est fondé sur des centaines d'interviews de Rwandais - victimes, participants et autres - et d'acteurs étrangers, ainsi que sur des milliers de documents provenant du gouvernement génocidaire et de sources diplomatiques confidentielles, jamais rendus publics auparavant.

Basé sur le travail de recherche d'une dizaine de chercheurs et sur plusieurs centaines d'interviews ce travail analyse le contexte historique de la campagne d'extermination et les mécanismes de sa mise en œuvre. Il met l'accent sur la clarté des signaux précurseurs émis et l'inadéquation totale de la réponse des acteurs extérieurs; enfin il tente d'établir le rôle des différents acteurs, rwandais ou internationaux dans le génocide de 1994.