Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 BAVOUX Claudine - Islam et métissage: des musulmans créolophones à Madagascar, les indiens sunnites Sourti de Tamatave

Plus de vues

  •  BAVOUX Claudine - Islam et métissage: des musulmans créolophones à Madagascar, les indiens sunnites Sourti de Tamatave

BAVOUX Claudine

Islam et métissage: des musulmans créolophones à Madagascar, les indiens sunnites Sourti de Tamatave

L'Harmattan - Universté de la Réunion - Paris - 1990
ISBN: 9782738407481
(Indianocéanique)
137 p., ill. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 13,75 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X40442 livre neuf, broché 5 à 8 jours
13,75 €
Chez Amazon

 L'ouvrage situe le cadre général, historique et social, dans lequel s'est déroulée l'aventure malgache d'une "minorité étrangère". Il sera en effet question, dans ce livre, d'une communauté musulmane Sunnite de Madagascar (minoritaire face aux Khodja chiites), communauté créolophone de quelque six cents personnes établies depuis plus de cent ans à Tamatave, premier port du pays, capitale de la province betsimisaraka, sur la côte est . Ces Indiens du Gujerat, province située au nord-ouest de l’Inde, originaires le plus souvent de la ville de Surat (ils se disent sourd de Surat) sont des commerçants et des artisans qui ont quitté l’Inde pour l’île Maurice qui fut, dans leur exil, la première étape, étape décisive pour l’avenir du groupe puisque c'est là que se mit en marche le processus de métissage et de perte de la langue d'origine qui fera d'eux, rapidement, des Indiens culturellement créolisés et des usagers du créole mauricien. 

Que le lecteur à qui le titre de ce livre paraîtrait exagérément (ou inutilement) provocateur, veuille bien considérer qu'il ne manque pas de fondement, puisqu'il évoque une communauté humaine biologiquement et culturellement métissée dont l’adhésion à l’Islam constitue, à n'en pas douter, le noyau dur de identification socioculturelle; dans la communauté sourd quelque peu livrée à elle-même sur un sol étranger, ballottée au gré d'événements historiques qu'elle ne contrôle pas, le jihad l’ effort sur soi pour atteindre la foi a manifestement pris le relais d'un projet identitaire qu'on a vu s'essouffler dès avant l’accession de Madagascar à l’indépendance et le départ massif des Créoles de Madagascar vers l’Europe et les Mascareignes.

L'histoire d'une communauté musulmane sunnite d'origine indienne, créolophone, installée à Tamatave

Claudine Bavoux est maître de conférences en Sciences du langage à l'Université de la Réunion, sociolinguiste spécialisée dans le contact des langues, elle s'intéresse aux situations malgache, réunionnaise et, plus largement, aux situations du Sud. Elle est également membre du Conseil scientifique du réseau EFF (Etude du français en francophonie) de l'AUF (Agence universitaire de la francophonie), représentant la zone Océan indien.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter