Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 GARY-TOUNKARA Daouda, NATIVEL Didier (Collectif) -L'Afrique des savoirs au sud du Sahara (XVIe-XXIe siècles) - Acteurs, supports, pratiques

Plus de vues

  •  GARY-TOUNKARA Daouda, NATIVEL Didier (Collectif) -L'Afrique des savoirs au sud du Sahara (XVIe-XXIe siècles) - Acteurs, supports, pratiques

GARY-TOUNKARA Daouda, NATIVEL Didier (Collectif)

L'Afrique des savoirs au sud du Sahara (XVIe-XXIe siècles) - Acteurs, supports, pratiques

Karthala - Paris - 2011
ISBN: 9782811106164
(Hommes et sociétés)
439 p. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 32,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X49463 livres neufs, brochés, à partir de: 5 à 8 jours
32,00 €
Chez Abebooks

 Cette sélection de textes du colloque international « La fabrique des savoirs en Afrique subsaharienne : acteurs, lieux et usages dans la longue durée » organisé à l’université Paris Diderot-Paris 7, en 2009, participe à une réflexion pluridisciplinaire sur des connaissances et des compétences aux contenus et aux formes multiples au sud du Sahara. Pour la plupart fondées sur des recherches de terrain (Sénégal, Madagascar, Mauritanie, Mali, Guinée, Burkina Faso, Ghana, Rwanda, Burundi, Éthiopie), les études mettent l’accent sur les aspects sociopolitiques et symboliques du sujet.

L’Afrique constitue bien une terre de savoirs, lisibles à différentes échelles. À travers l’analyse d’acteurs aux profils variés, cette publication souligne la nécessité de contextualiser des dynamiques au coeur des changements historiques et sociaux, sans se restreindre au monde des lettrés. Qu’ils soient hommes ou femmes, traditionnistes, agents de l’État et de structures non étatiques, intellectuels, artistes, jeunes urbains, tous disposent de savoirs propres, légitimés ou non. Ils participent ainsi de manière étroite à la construction de cultures locales ou nationales.
Comme par le passé mais de façon renouvelée, des modèles extérieurs, voire internationaux, sont utilisés, détournés et réinventés. Sur fond parfois de changements rapides et de crises des institutions, ces formes d’appropriation permettent de repenser la façon dont les catégories sociales et les praticiens fabriquent des compétences spécifiques.
Les auteurs invitent ainsi à poursuivre une réflexion sur des processus de production et de circulation de savoirs qui éclairent, en Afrique, les transformations en cours.
Sommaire:
- Remerciements
- Les auteurs
- 1. Questionner la fabrique des savoirs / Daouda GARY-TOUNKARA et Didier NATIVEL.

PREMIÈRE PARTIE: PORTEURS DE SAVOIRS ET AGENTS DU POUVOIR
- 2. Le pouvoir politique et le savoir de l’invisible dans le royaume asante (1870 -1874) / Claude-Hélène PERROT,
- 3. Savoirs et pouvoirs dans les monarchies du Rwanda et du Burundi / Joseph GAHAMA,
- 4. Justice indigène et transformations des règles pénales en Afrique occidentale française (1903 -1946) / Laurent MANIÈRE,
- 5. Knowing the Postcolony : Sociology and Socialist Go. / Gregory MANN

DEUXIÈME PARTIE: NORMES ET POLITIQUES CULTURELLES
- 7. La musique guinéenne, vecteur du patrimoine national (des années 1950 à1984) / Céline PAUTHIER,
- 8. L’Unesco et la promotion des savoirs en Afrique subsaharienne de 1960 à nos jours / Chloé MAUREL,
- 9. Circulation de savoir danser et création de danses nouvelles au Burkina Faso. L’art de la capture des danseurs
« tradi-contemporains» / Sarah ANDRIEU,
- 10.Tombouctou ou le retour du mythe. L’exposition médiatique des manuscrits de Tombouctou / Jean-Louis TRIAUD.

TROISIÈME PARTIE: REPRÉSENTATIONS DE SOI ET POSITIONNEMENT SOCIAL
- 11.Compétences cosmopolites :sur quelques savoirs enjeu dans la prostitution clandestine et le mbaraan à Dakar / Thomas FOUQUET,
- 12.La circulation de savoirs militants dans la confrérie mouride au Sénégal. Le cas de Cheikh Bethio Thioune et de ses taalibe / Marie BROSSIER
13.Lire et écrire en pulaar au Sénégal: le« mouvement pulaar », lieu de toutes les résistances / Marie-Ève HUMERY,
- 14.La fabrique d’un savoir scientifique sur sa communauté : témoignage d’une relation au terrain / Cheikhna WAGUÉ.

QUATRIÈME PARTIE: POUVOIR DE L’ÉCRIT, PUISSANCE DE L’ORAL
- 15. Promulgation et enregistrement des actes royaux éthiopiens en faveur des institutions politico-religieuses du nord du royaume (XVIe siècle) / Anaïs WION,
- 16. Une revue pour «honnête homme» pendant le moment colonial à Madagascar : Fanilon’nyTanora (1926-1931) / Faranirina V. RAJAONAH,
- 17. La «boutique aux lettres» d’Adama. Approche anthropologique de l’écriture épistolaire d’un villageois burkinabè / Emmanuel ISNARD,
- 18. Pratiques locales d’écriture magico-médicinales: catégories du savoir, genres graphiques et circulations culturelles / Aïssatou MBODJ-POUYE.
Daouda Gary-Tounkara, chargé de recherches au CNRS, membre du laboratoire LAM (UMR 5115)/IEP de Bordeaux, analyse les migrations en Afrique de l’Ouest dans leurs dimensions historiques et politiques. Il a publié Migrants soudanais/maliens et conscience ivoirienne. Les étrangers en Côte d’Ivoire (1903-1980), L’Harmattan (2008).
Didier Nativel, docteur en histoire et membre associé du laboratoire SEDET, université Paris Diderot-Paris 7, travaille sur l’histoire culturelle et sociale de villes de Madagascar et du Mozambique. Il a publié aux éditions Karthala Maisons royales, demeures des grands à Madagascar (2005), et codirigé Madagascar et l’Afrique (2007) et Madagascar revisitée. En voyage avec F. Raison-Jourde (2009).