Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 DOZON Jean-Pierre - Saint-Louis du Sénégal. Palimpseste d'une ville

Plus de vues

  •  DOZON Jean-Pierre - Saint-Louis du Sénégal. Palimpseste d'une ville

DOZON Jean-Pierre

Saint-Louis du Sénégal. Palimpseste d'une ville

Karthala - Paris - 2012
ISBN: 9782811106010
(Tropiques)
144 p. - 21,5 x 13,5 cm

Disponibilité éditeur: Disponible chez l'éditeur.

Prix public éditeur: 16,00 €

L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X49191 livre neuf, broché 5 à 8 jours
16,00 €
Chez Amazon

 Quelle est cette ville d'Afrique de l'Ouest, persistant à s'appeler d'un nom très français et très chrétien alors que la population qui la compose et le pays dont elle fut longtemps la capitale sont majoritairement musulmans ? Qu'est-ce que Saint-Louis du Sénégal sinon un formidable lieu de mémoires, aujourd'hui classé au patrimoine de l'humanité par l'UNESCO, installé primitivement sur un site non moins exceptionnel, une île entre fleuve et océan, sésert et terres arables, propice à la fiction et au romanesque ?

Dans ce livre, Jean-Pierre Dozon nous fait découvrir, à la manière d'un palimpseste, les visages successifs de Saint-Louis. D'abord comptoir de traite, fondé à l'époque de Colbert, se métamorphosant en cité créole, elle devint, sous Faodherbe, la porte d'entrée et le lieu d'expérimentation de la colonisation française en Afrique, puis de la IIIe République conquérante qui l'érigea en commune de plein exercice assimilant tous ses habitants (blancs, noirs ou métis) à des citoyens.
Montrant ainsi que Saint-Louis ressortit largement à notre histoire nationale, le livre cependant débouche sur une autre mémoire, celle du fondateur de la confrérie musulmane des Mourides, Cheikh Ahmadou Bamba, qui y fut jugé et condamné par les autorités françaises à la fin du XIXe siècle. Parce que la geste de celui-ci n'a cessé de grandir au fur et à mesure que cette confrérie s'affermissait au sein de la société sénégalaise post-coloniale, le destin de Saint-Louis semble donc désormais balancer entre sa vocation patrimoniale et la vitalité mémorielle de ses ressortissants mourides.

 Rappelons qu'un palimpseste était, au Moyen-age, un parchemin déjà utilisé une première fois que l'on "effaçait" pour y inscrire de nouveaux textes. Le terme est aujourd'hui utilisé pour désigner un objet (ici une ville) qui se reconstruit en permanence mais en gardant l'historique des séquences antérieures. 

Jean-Pierre Dozon est anthropologue, directeur de recherche à l'Institut de recherche pour le Développement et directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, membre du Centre d'études africaines et du projet ANR "Publislam", et directeur scientifique de la FMSH.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter