Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 COILLARD François - Sur le Haut-Zambèse. Voyage et travaux de mission

Plus de vues

  •  COILLARD François - Sur le Haut-Zambèse. Voyage et travaux de mission

COILLARD François

Sur le Haut-Zambèse. Voyage et travaux de mission

Berger-Levrault - Paris - 1899
XXIX-694 pp., 2 portraits, 6 planches, 2 cartes et 25 gravures in t., préface de M.J.de Seynes - 25 x 16,5 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X3601 livres d'occasion, état,reliure et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
18,01 €
Chez Abebooks

 L'un des rares missionnaires protestants français à s'aventurer en Afrique australe, Coillard fonda une mission au Lesotho, d'où il rayonna vers le Natal, l'Orange, le Transvaal, etc. En 1877 il part vers le nord convertir le peuple Banyaï découvert par Livingstone et particulièrement hostile aux blancs. Retenu prisonnier avec sa femme et son équipe durant plusieurs mois, il parvient enfin jusqu'au Zambèze près des chutes Victoria où il retrouve l'explorateur portugais Serpa Pinto, puis rejoint sa base après une pénible traversée du Kalahari. Coillard entreprend ensuite l'évangélisation des Matabele et des Barotse, fondant des missions à Seshéké en 1885, à Séfoula en 1886 et à Kazoungoula en 1889. En octobre 1891, il perd son épouse qui depuis trente ans le secondait dans son rôle d'évangéliste, et succombe lui-même en 1904 après une vie de luttes et de voyages épuisants.

Cet ouvrage traite plus particulièrement de l'installation et du développement de la mission de Séfoula

François Coillard (1834-1904) après des études de théologie à Strasbourg reçoit sa formation de pasteur-missionnaire à la Maison des Missions Evangéliques à Paris. Il commence sa carrière de missionnaire protestant au Lessouto (Lesotho) en 1857 où il fonde la mission de Léribé, puis au Zambèze en pays Matabélé et Barotsé où, entre 1885 et 1889, il fonde les missions de Seshéké, Séfoula et Kazoungoula. Il y meurt en 1904 épuisé par 47 ans de sacerdoce missionnaire. Il est enterré à Séfoula aux côtés de son épouse Christina Mackintosh.