Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 ALEXANDRE Daniel-Yves - Initiation à l'agroforesterie en zone sahélienne. Les arbres des champs du plateau central au Burkina Faso

Plus de vues

  •  ALEXANDRE Daniel-Yves - Initiation à l'agroforesterie en zone sahélienne. Les arbres des champs du plateau central au Burkina Faso

ALEXANDRE Daniel-Yves

Initiation à l'agroforesterie en zone sahélienne. Les arbres des champs du plateau central au Burkina Faso

Karthala - Paris - 2002
ISBN: 9782845862470
(Economie et développement)
224 p., ill. h.t. - 24 x 16 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X39666 ouvrage numérisé, en libre accès disponible sans délais
0,00 €
Chez IRD PleinsTextes

 Traditionnellement, les systèmes agricoles du Sahel sont caractérisés par une présence importante des arbres. Quand la place ne manque pas, ceux-ci offrent leur ombre, une protection des sols et de nombreux produits. Le plus représentatif des systèmes traditionnels est le système dit du " parc " où les arbres, karités, nérés, etc., sont dispersés au-dessus des cultures de céréales. Les systèmes anciens ont su exploiter l'importante variété des arbres pour mettre en valeur la diversité des sols (on trouve par exemple les arbres exigeants sur les sols profonds et les arbres frugaux sur sols minces). Confrontées à une forte croissance démographique, les sociétés sahéliennes doivent accroître leur production. L'intensification agricole, qui passe par un raccourcissement des temps de jachère, l'introduction de la charrue et une concurrence accrue vis-à-vis des cultures, conduit à la disparition progressive des arbres et à une dégradation des sols et une perte de ressources. Pour permettre aux pratiques agricoles de s'adapter aux conditions actuelles, il importe de mieux connaître les arbres du Sahel : qui sont-ils, quels sont leurs produits, leurs effets sur l'écosystème et leurs rôles sociaux ? L'arbre n'est pas la panacée qui résoudra tous les problèmes mais c'est une ressource importante. C'est aussi un témoin de l'histoire des paysages et c'est dans les leçons de cette histoire que l'on peut trouver de nouveaux scénarios de développement. Cet ouvrage d'agroforesterie, discipline scientifique nouvelle qui veut concilier savoirs agronomiques et forestiers, longtemps contradictoires, propose une approche originale, systémique et globale, des plantes, des champs et des terroirs. Après une réflexion de fond sur l'arbre et sa place dans les systèmes agricoles sahéliens, l'auteur s'attache à nous faire mieux connaître les principales espèces rencontrées. La majorité des exemples provient de son expérience au Burkina Faso, mais des exemples sont également pris au Sénégal, au Mali, en Côte-d'Ivoire…

Une discipline originale conciliant les savoirs de l'agronome et du forestier: l'agroforesterie. L'exemple de la place occupée par l'arbre dans les systèmes culturaux sahéliens. Exemples pris en majorité au Burkina Faso (plateau Mossi) mais aussi au Mali, au Sénégal et en Côte d'Ivoire. Avec des fiches détaillées pour les principales espèces intéressantes en agroforesterie

aniel-Yves Alexandre est directeur de recherche à l'IRD (ex-Orstom). Docteur ès sciences, il est spécialisé dans l'écologie des arbres et a une longue expérience des forêts tropicales, aussi bien humides (Côte-d'Ivoire et Guyane française) que sèches (Burkina Faso). Très préoccupé par les solutions au développement durable, il est passionné d'agriculture biologique et s'est très tôt intéressé à l'agroforesterie.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter