Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 PEROZ Etienne, (Capitaine) - Au Soudan français. souvenirs de guerre et de mission

Plus de vues

  •  PEROZ Etienne, (Capitaine) - Au Soudan français. souvenirs de guerre et de mission

PEROZ Marie Etienne, (Capitaine)

Au Soudan français. souvenirs de guerre et de mission

Calmann-Lévy - Paris - 1889
464 p., 1 carte dépliante - 23 x 14,5 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X51896 livre numérisé, accès lbre 48h
0,00 €
Chez Archive.org
X62485 livres d'occasion, état, reliure et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
58,00 €
Chez Priceminister
X68328 livres d'occasion, état, reliure et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
80,00 €
Chez Abebooks

 

 Mission réalisée en 1886-87 dans le haut Sénégal et le haut Niger sous la direction de Galliéni dans le but de pacifier le Haut-Niger et de tenter d'aboutir à un accord avec Samory. Itinéraire: Kayes - Bafoulabé - Badoumbé - Kita - Niagassola - Siguiri - Kankan puis retour par la haute vallée du Bafing: Makhana - Koundian - Mansonnah - Médine et Kayes. Un journal de route vivant empli de renseignements concrets sur les lieux et les populations rencontrés. Des notes intéressantes sur le voyage du fils de Samory en France et sur ses résultats ultérieurs. Il est fait mention des travaux horticoles réalisés par Eugène Béchet à Kita. Voir  l'ouvrage de souvenirs laissé par ce dernier:  Cinq ans de séjour au Soudan français.

Marie Etienne Péroz (1857-1910) fut un officier français à la carrière atypique (engagé volontaire à 18 ans en 1875, il terminera de manière abrupte sa carrière comme colonel en 1904).
De1884 à 1887 il participe à la conquête du Haut Sénégal puis continue dans le bassin du Niger (au Mali actuel) puis servira au Niger (1891-92) et après un passage en Guyane puis au Tonkin reviendra fonder le 3eme territoire du Niger en 1900-1901. C'est "l'affaire d'Argoungou" qui mettra brutalement fin à sa brillante carrière (voir à ce propos le très intéressant ouvrage de Guy-Peron: Trois Français livrés aux Anglais)