Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 RENEL Charles - Contes de Madagascar. Troisième partie : Contes populaires

Plus de vues

  •  RENEL Charles - Contes de Madagascar. Troisième partie : Contes populaires

RENEL Charles

Contes de Madagascar. Troisième partie : Contes populaires

Ernest Leroux - Paris - 1930
(Contes et chansons populaires ; 46)
XII - 189 p., introduction de Maurice Pottecher -

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X68216 ouvrage numérisé en accès libre 5 à 8 jours
0,00 €
Chez BNF - Gallica

 

 Troisième partie, publiée de façon posthume, d'un remarquable recueil de littérature orale malgache. Ce volume contient 60 contes ou courts récits populaires. 

 

Sur la vie et l'œuvre de Charles Renel, lire l'excellent article Charles Renel : une vie, une époque, une œuvre. Éléments de biographie écrit par Jackie Roubeau-Raharisoa et publié dans Etudes Océan Indien 40-41 | 2008 : De l’éclosion à l’épanouissement de la littérature malgache, pp. 237-255
Charles Renel (1866, Strasbourg - 1925, Tananarive) est un enseignant universitaire et écrivain français. Diplômé de l'Ecole Normale Supérieure, aggrégé de grammaire puis docteur ès Lettres (titre de sa thèse: l’évolution d’un mythe. Açvins et Dioscures), Renel sera professeur du secondaire (Bourg en Bresse, Caen) avant d'être nommé maître de conférence puis professeur adjoint (Caen puis Lyon) mais sans obtenir le poste convoité de professeur des universités. Franc-maçon à partir de 1892, il obtient en 1906, probablement par la décision de Victor Augagneur, le poste important de directeur de l'enseignement public à Madagascar. Il mettra dans ces fonctions une grande énergie pour combattre la suprématie des différentes écoles confessionnelles et développer une Ecole Publique équivalente à celle existant en métropole. Avec une équipe franco-malgache il réalisera également une série de manuels scolaires "laïques" et novateurs. Curieux par nature il se passionnera pour les religions traditionnelles des malgaches ainsi que pour leur littérature traditionnelle et fait recueillir par les instituteurs contes et légendes. Enfin il écrira un recueil de nouvelles et quatre romans utilisant les connaissances qu'il a accumulées sur la Grande Île. Il meurt à Madagascar en 1925 à l'âge de 59 ans. Il aura trois enfants d'une compagne malgache.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter