Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
GADEN Henri - Essai de grammaire de la langue Baguirmienne suivi de textes et de vocabulaires Baguirmien-Français et Français-Baguirmien

Plus de vues

  • GADEN Henri - Essai de grammaire de la langue Baguirmienne suivi de textes et de vocabulaires Baguirmien-Français et Français-Baguirmien

GADEN Henri

Essai de grammaire de la langue Baguirmienne suivi de textes et de vocabulaires Baguirmien-Français et Français-Baguirmien

Ernest Leroux - Paris - 1909
149 p., texte en barma et traduction en français - 25,5 x 16,5 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X44271 livres d'occasion, brochés, état et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
79,00 €
Chez Amazon
X65384 livres d'occasion, état reliure et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
60,12 €
Chez Abebooks

 

Les textes consistent en phrases pratiques, proverbes, anecdotes recueillies auprès de Liman Bomu ainsi qu'une série de chants et chansons et quelques "sango" chantés à Tchekna en 1905-1906 

Nicolas, Jules, Henri Gaden (Bordeaux, 1867 - Saint-Louis, 1939) militaire français et administrateur colonial auteur de nombreux ouvrages sur l'histoire la littérature et la linguistique des peuls.
Il nait à Bordeaux dans l'aristocratie du bouchon (famille d'origine allemande). Après saint-Cyr sera affecté au Soudan comme adjoint du résident de Bandiagara (1894-1896). Deuxième séjour au Soudan de 1897 à 1899 et participation à la capture de Samory. Il sera ensuite résident à Zinder et au Baguirmi avant de rejoindre en 1908 la Mauritanie (à Boutilimit où il assure le ravitaillement de la colonne de l'Adrar). Il s'installe à Saint-Louis à partir de 1910 comme chef du bureau des affaires politiques du Sénégal. Blessé pandant la guerre de 14-18 il est nommé commandant militaire de la Mauritanie puis en devient le Gouverneur après la création de ce territoire en 1919. Il oeuvrera longtemps, et sans sucès, à la création d'une Mauritanie élargie au Fouta sénégalais; ce qui lui vaudra sa disgrâce. Il prend sa retraite en 1926 et restera jusqu'à sa mort en 1939 à Saint-Louis.
(Soumbala a puisé pour rédiger ce texte dans l'excellente notice d'Anna Pondopoulo in: dictionnaire des orientalistes de langue française, François Pouillon éditeur)
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter