Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 EQUILBECQ François Victor - Essai sur la littérature merveilleuse des noirs. Suivi de Contes indigènes de l'Ouest Africain français

Plus de vues

  •  EQUILBECQ François Victor - Essai sur la littérature merveilleuse des noirs. Suivi de Contes indigènes de l'Ouest Africain français
  •  EQUILBECQ François Victor - Essai sur la littérature merveilleuse des noirs. Suivi de Contes indigènes de l'Ouest Africain français (les 3 volumes)

EQUILBECQ François Victor

Essai sur la littérature merveilleuse des noirs. Suivi de Contes indigènes de l'Ouest Africain français

Ernest Leroux - Paris - 1913-1916
(Contes et chansons populaires ; Tome XLI)
3 petits volumes de 294, 307 et 301 pp., préface de Maurice Delafosse -

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X48131 ouvrage numérisé, en accès libre disponible sans délais
0,00 €
Chez BNF-Gallica
X70431 livres d'occasion, 3 volumes brochés 5 à 8 jours
130,00 €
Chez Livre Rare Book

 

Les 192 premières pages sont consacrées à une étude sur la littérature orale africaine et sont suivies par 116 contes pour lesquels il est toujours fait mention de l'origine ethnique ( bambara, peul, gourmantché, hausa, malinké, dogon et autres..) ainsi que de la source (auteur antérieur ou recueil direct par l'auteur auprès d'un conteur identifié). L'essai constitue une des premières tentatives de classification des contes avec un relevé des thèmes, une énumération des personnages merveilleux et des acteurs, une recherche de situations équivalentes dans le corpus indo-européen. Il manque tout au plus une association globale de ces éléments forts judicieusement isolés.

Une réédition est effectuée chez Maisonneuve et Larose en 1972 avec une intéressante introduction de Robert Cornevin. Cette édition est également épuisée.
François Victor Equilbecq est né à Cherbourg en 1872, il sera affecté comme résident à Yang-Yang (région de Diourbel au Sénégal) en qualité de résident et y séjournera de 1903 à 1904. Il se fera raconter par un tirailleur Peul Torodo, Boubacar Mamadou, la geste de Samba Gueladio publiés bien plus tard aux NEAS. Il servira ensuite au Sine-Saloum puis en Guinée, au Soudan (Mali) à Ségou, en Haute-Volta à Fada N'Gourma et enfin à Bandiagara. Au cours de ces différents séjours il va recueillir un nombre très important de contes et légendes (dont les 3 premiers volumes font l'objet de cet ouvrage). Il meurt du paludisme en France en 1917.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter