Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 LEBLOND Marius-Ary -  L'Ophélia. Histoire d'un naufrage

Plus de vues

  •  LEBLOND Marius-Ary -  L'Ophélia. Histoire d'un naufrage

LEBLOND Marius-Ary

L'Ophélia. Histoire d'un naufrage

La Sirène - Paris - 1922
216 p.

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X62590 livre ancien, exemplaire exceptionnel, l'un des 25 exemplaires du tirage de tête sur vergé de Hollande. Avec 5 aquarelles originales, exemplaire non rogné 5 à 8 jours
280,00 €
Chez Abebooks
X62589 livres d'occasion, brochés, état et prix divers. A partir de: 5 à 8 jours
7,00 €
Chez Abebooks

 

Première édition de cet ouvrage qui sera réédité en 1929 (L'Ophelia - Roman d'un naufrage. Ferenczi - Le livre moderne illustré).
 
Le récit du naufrage du trois-mâts  l'Ophélia dans le canal de Mozambique près des côtes de Madagascar sur les récifs entourant l'îlot José d'Arena et de ses suites dramatiques. L'équipage y sera accueilli par le capitaine Danel qui occupe le lieu avec sa femme et une servante noire. Le Capitaine hanté par le désir de posséder la femme de Danel précipitera un double drame: son crime, lorsqu'il le réalise, par les coups de feux qui l'accompagnent chassera à jamais les oiseaux de mer qui constituaient, par leur guano, la seule richesse de l'île voué désormais à disparaître de la mémoire des hommes.  
 
Plus d'informations sur nos deux auteurs et sur bon nombre de leurs ouvrages sur le site de la médiathèque de Saint-Pierre de La Réunion
Marius-Ary Leblond est le nom de plume de deux cousins écrivains créoles réunionnais:
1- Georges Athénas (de Saint-Denis 1880-1953) écrivant sous le nom de Marius Leblond,
2_ Alexandre ou Aimé Merlot (de Saint-Pierre 1877-1958) écrivant sous le nom d'Ary Leblond. Il recevront le prix Goncourt en 1909 pour leur roman En France.
Georges sera secrétaire de Galliéni de 1914 à 1916, Aimé sera Conservateur du Muséede la France d'Outre-Mer. Ils crééront à Saint-Denis (Réunion) en 1911 le musée Léon-Dierx