Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 RENEL Charles - La coutume des ancêtres

Plus de vues

  •  RENEL Charles - La coutume des ancêtres

RENEL Charles

La coutume des ancêtres

Paul Ollendorf - Paris - 1920 (vers)
275 p. - 12 x 19 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X68212 ouvrage numérisé en accès libre 5 à 8 jours
0,00 €
Chez BNF - Gallica
X68219 livre d'occasion, relié 5 à 8 jours
16,50 €
Chez Marelibri

 Un affrontement est au cœur de ce roman : celui qui oppose la tradition et la nouvelle religion importée par les vazaha, le protestantisme. Deux petits villages proches de Tana ont fait des choix différents. Et le jeune Ralahy, dont le père possède une idole sacrée, souffre des deux côtés. La première jeune fille avec laquelle il a fait l’expérience de l’amour a été chassée selon la coutume parce qu’elle était stérile – elle vivra ensuite dans la capitale avec un vazaha. La seconde, fille du surveillant du temple dans le village voisin, est empêchée par son père de fréquenter un incroyant. À cette trame sentimentale s’ajoutent des fléaux naturels ou humains ainsi que de multiples péripéties, au cours desquelles Ralahy fera un long voyage vers l’Ouest…

 Un ouvrage dont la dernière page est datée de juin 1913

 
Sur la vie et l'œuvre de Charles Renel, lire l'excellent article Charles Renel : une vie, une époque, une œuvre. Éléments de biographie écrit par Jackie Roubeau-Raharisoa et publié dans Etudes Océan Indien 40-41 | 2008 : De l’éclosion à l’épanouissement de la littérature malgache, pp. 237-255
Charles Renel (1866, Strasbourg - 1925, Tananarive) est un enseignant universitaire et écrivain français. Diplômé de l'Ecole Normale Supérieure, agrégé de grammaire puis docteur ès Lettres (titre de sa thèse: l’évolution d’un mythe. Açvins et Dioscures), Renel sera professeur du secondaire (Bourg en Bresse, Caen) avant d'être nommé maître de conférence puis professeur adjoint (Caen puis Lyon) mais sans obtenir le poste convoité de professeur des universités. Franc-maçon à partir de 1892, il obtient en 1906, probablement par la décision de Victor Augagneur, le poste important de directeur de l'enseignement public à Madagascar. Il mettra dans ces fonctions une grande énergie pour combattre la suprématie des différentes écoles confessionnelles et développer une Ecole Publique équivalente à celle existant en métropole. Avec une équipe franco-malgache il réalisera également une série de manuels scolaires "laïques" et novateurs. Curieux par nature il se passionnera pour les religions traditionnelles des malgaches ainsi que pour leur littérature traditionnelle et fait recueillir par les instituteurs contes et légendes. Enfin il écrira un recueil de nouvelles et quatre romans utilisant les connaissances qu'il a accumulées sur la Grande Île. Il meurt à Madagascar en 1925 à l'âge de 59 ans. Il aura trois enfants d'une compagne malgache.
 

Mon panier

Votre panier est vide.

Saint Louis Le blog Soumbala

Newsletter

Newsletter