Navigation dans la catégorie :

Vous êtes actuellement sur :

<< Retour
 MOLL (Lieutenant-Colonel) - Une âme de colonial. Lettres du Lieutenant Colonel Moll, avec préface de Maurice Barrès

Plus de vues

  •  MOLL (Lieutenant-Colonel) - Une âme de colonial. Lettres du Lieutenant Colonel Moll, avec préface de Maurice Barrès

MOLL (Lieutenant-Colonel)

Une âme de colonial. Lettres du Lieutenant Colonel Moll, avec préface de Maurice Barrès

Emile-Paul - 1912
XXVII-281 pp., 1 portrait et 1 carte. Préface de Maurice Barrès - 12 x 19 cm

Disponibilité éditeur: Epuisé chez l'éditeur.


L'Offre de Soumbala

Référence Etat de l'exemplaire Disponibilité Soumbala Prix Commander
X52450 livres d'occasion, état, reliure et prix divers. A partr de: 5 à 8 jours
13,54 €
Chez Abebooks

 

Relève Joalland à Zinder en 1900. Participe à la mission Thilo. Il prend en 1909 le commandement du Territoire du Tchad et est tué le 8 novembre 1910 au combat de Doroté (Ouaddaï) où sont défaits les Massalit. Tout au long de ces deux années le Colonel Moll va correspondre très régulièrement avec sa fiancée nous permettant ainsi de disposer un siècle plus tard d'un témoignage très détaillé sur la vie au Tchad au début du siècle et sur les événements politiques et militaires. Ces lettres pleines de sensibilité se lisent comment un roman et laissent l'image d'un militaire à la morale droite et rigide (voir frontispice) mais aussi respectueux et ouvert à la culture de l'autre et par dessus tout d'un homme amoureux. Est-ce cela qui illumine autant ses écrits ?

Henri Moll (1871-1910), originaire d'Alsace, entre à Saint-Cyr à 18 ans pour servir dans l'Infanterie de Marine. Il sert au Tonkin puis, capitaine, est envoyé en Afrique: Etat-Major à Kayes, relève Joalland à Zinder en 1900 , devient l'adjoint de Peroz qui commande le territoire du Niger. En 1903-04, participe avec Tilho à la délimitation de la frontière Niger/Nigeria. En 1906-07 il lui revient de diriger la mission de délimtation Cameroun allemand / Congo français. En 1909 il est nommé commandant du territoire du Tchad; il sera tué au combat de Doroté dans le Ouaddaï le 9 novembre 1910